Coronavirus: la Wallonie attend 250.000 masques FFP2 pour la fin de la semaine prochaine

Vidéo
Coronavirus: la Wallonie attend 250.000 masques FFP2 pour la fin de la semaine prochaine
Belga

Sur les 5 millions de masques chirurgicaux, 2,2 millions ont déjà été reçus. «Nous n’aurons pas le restant avant le 1er avril, voire le 15 avril», a précisé M. Di Rupo.

Quant aux 760.000 masques FFP2, 250.000 d’entre eux sont attendus à la fin de la semaine prochaine. «Les autres arriveront eux aussi vers le 15 avril», a ajouté le ministre-président.

«Nous faisons le maximum pour aller le plus vite possible mais nous dépendons des délais de nos fournisseurs et vous savez que les tensions sont énormes sur ce marché», a-t-il expliqué alors que l’opposition, cdH en tête, s’interrogeait sur la distribution de ces masques au personnel de première ligne relevant des compétences régionales, dont les 34.000 travailleurs des maisons de repos.

«Il y a urgence, en Wallonie, de trouver des solutions pour ces travailleurs. On ne peut pas leur dire d’aller au front, sans protection, pendant encore près de 10 jours», a ainsi dénoncé François Desquesnes, le chef de groupe des humanistes au parlement régional. «Il faut que le gouvernement prenne à bras le corps la question de l’équipement nécessaire du personnel», d’autant que la Flandre semble se tailler la part du lion dans la répartition des masques, a-t-il ajouté.

Au-delà de ce débat, Elio Di Rupo est également revenu sur le plan de transition promis par la Région. «Il sera exécuté. Avec du retard mais en tenant compte des conclusions de cette crise», a-t-il affirmé. Mi-mars, le cdH avait suggéré que les montants prévus pour ce plan - quelque 450 millions d’euros pour 2020 - soient réalloués à la lutte contre le coronavirus «afin de sauver tout ce qui doit l’être», avait alors plaidé François Desquesnes.

Ce jeudi, ce dernier a à nouveau estimé «insuffisante» l’enveloppe prévue par l’exécutif régional pour son fonds de crise. «Pour l’instant, seuls les secteurs qui ont été obligés de fermer auront droit à l’indemnité de 5.000 euros annoncée. Nous pensons que la Région doit également trouver le moyen de soutenir tous les entrepreneurs dont le chiffre d’affaires s’est effondré», a encore estimé M. Desquesnes en appelant par ailleurs à un testing beaucoup plus étendu, faisant usage des tests rapides développés par plusieurs entreprises wallonnes.

«Ce n’est pas tout d’avoir ces tests. Ils doivent être avalisés par le Fédéral», a rétorqué à ce sujet Elio Di Rupo.

«Nous n’agissons pas selon l’air du temps», a-t-il enfin indiqué à propos de la durée de confinement. Initialement prévue jusqu’au 5 avril, celle-ci pourrait être prolongée par le Conseil national de sécurité, dont une réunion est prévue demain/vendredi. «Nous essayons d’appliquer une méthode rationnelle et nous suivons les recommandations des experts accrédités par le SPF Santé publique», a conclu le ministre-président wallon.