Coronavirus: des vols de rapatriement seront organisés depuis la RDC dans les prochains jours, assure le ministre Philippe Goffin

Vidéo
Coronavirus: des vols de rapatriement seront organisés depuis la RDC dans les prochains jours, assure le ministre Philippe Goffin
Belga

Dix-sept mille concitoyens sont toujours inscrits sur travellers-online et se trouvent donc à l’étranger. « Notre priorité est d’essayer de trouver pour chacun d’entre eux une solution », a assuré M. Goffin dans un communiqué.

« Dans les jours à venir, des vols sont prévus vers la RDC. Nous envisageons aussi des rapatriements depuis l’Amérique latine et du Sud et l’Asie », précise-t-il. La diplomatie belge reste aussi « attentive » aux collaborations et initiatives d’autres pays qui « pourraient permettre de trouver des solutions pour les Belges qui n’ont pas encore pu revenir au pays », a-t-il ajouté.

Vingt vols ont déjà été organisés : sept depuis le Maroc (Marrakech et Agadir), deux en Tunisie, six sur Tenerife et deux sur les Iles Canaries, deux vols vers le Sénégal et un vers la Gambie et aujourd’hui (jeudi) un vol vers l’Egypte.

Depuis le Maroc, 1.081 personnes ont déjà pu rentrer en Belgique. « Depuis plusieurs jours malheureusement, la situation se complique. Le Maroc a en effet fermé son espace aérien et nos concitoyens qui ont aussi la nationalité marocaine ne sont plus autorisés à quitter le Maroc », rapportent les Affaires étrangères.

« A ce jour, 500 personnes actuellement au Maroc ont émis le souhait de rentrer en Belgique. Parmi celles-ci, 90 sont de nationalité belge sans double nationalité », a souligné M. Goffin (MR).

Pour les détenteurs d’une double nationalité, les Affaires étrangères rappellent que l’impossibilité de les rapatrier relève d’une décision du gouvernement marocain.

Kinshasa en « confinement total »

Les quelque dix millions d’habitants de la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, vont être placés en « confinement total » à partir de samedi pour une première période de quatre jours face aux risques de propagation du coronavirus, a indiqué jeudi soir le gouverneur de la plus grande ville d’Afrique francophone.

Gentiny Ngobila a indiqué avoir décrété « un confinement total intermittent de trois semaines qui prendra effet à dater du samedi 28 mars », dans un discours parvenu à l’AFP.

Le premier confinement total va intervenir du samedi 28 au mardi 31 mars inclus, pendant quatre jours. « Le mercredi 1er avril et jeudi 2 avril, les Kinois seront autorisés à circuler pour s’approvisionner. S’en suivra encore quatre jours de confinement total. Cette rotation se poursuivra pendant trois semaines », détaille le gouverneur.

« La ville de Kinshasa compte à ce jour 54 cas positifs, dont cinq décès, et plus de 2.000 cas contacts », poursuit-il en citant « les derniers rapports de l’Institut national de recherche bio-médicale ».

Cela représente trois cas et deux décès supplémentaires par rapport au dernier bilan mercredi soir.

« Au cours des périodes de confinement total, seuls les agents de l’administration publique désignés pour assurer le service minimum ainsi que le personnel soignant de service sont autorités à se rendre au lieu de travail », a-t-il indiqué.

« La police veillera rigoureusement au respect de toutes ces mesures et à la sécurité de chaque citoyen de la ville », ajoute le gouverneur dans sa circulaire.