Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: voici l’ordre de priorité pour tester les Belges au Covid-19

Illustration
Illustration - Photonews

« Une liste des groupes prioritaires a été élaborée pour le déploiement de la capacité augmentée de testing », a annoncé hier soir le Gouvernement fédéral. Basée sur les contributions scientifiquement étayées des spécialistes dans le Risk Management Group, cette liste établie l’ordre de priorité pour les Belges qui doivent être testés au Covid-19.

Nous avons pu nous procurer cette liste des groupes prioritaires. Les priorités sont fixées comme suit :

– Toute personne dont l’état clinique nécessite une hospitalisation ET dont le clinicien a une suspicion COVID-19.

– Tout professionnel de santé qui remplit la définition de cas possible qui prend en charge des personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie : que ce soit en milieu hospitalier (ICU, néonatologie, oncologie, gériatrie, dialyse, hématologie) ou milieu ambulatoire (personnel des MR/MRS en contact avec les résidents). Le résultat devra alors être rendu dans les 24h, pour éviter d’écarter trop longtemps une personne non COVID-19 du lieu de travail, si les symptômes sont légers.

– Tout professionnel de santé qui prend en charge des personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie et qui présente des symptômes respiratoires et de la fièvre.

– Tout patient hospitalisé/interné dans une collectivité présentant des symptômes d’infection respiratoire. Dans le cas de cluster/cas groupés, tester les premiers cas (jusqu’à un maximum de 5 cas). Ensuite, établir un lien entre la présence de symptômes suggestifs et un contact avec un cas confirmé peut être suffisant pour considérer le patient comme un cas confirmé et appliquer les mesures de contrôle.

– Tout nouvel arrivant dans une structure de collectivité (par exemple : maison de repos, prison, maison d’accueil…), présentant des symptômes respiratoires au moment de l’enregistrement.

Si la capacité augmente au cours des prochains jours/prochaines semaines, les personnes suivantes peuvent être rajoutées :

– Tout professionnel de santé qui remplit la définition de cas possible : afin de protéger au maximum les personnes en contact avec ces professionnels plus à risque d’acquérir l’infection puisque non confinés.

– Les personnes remplissant la définition de cas possible et qui se trouve dans la catégorie des personnes à risque4 devraient être testées en priorité, étant donné qu’elles peuvent avoir besoin plus rapidement d’une assistance respiratoire.