Abonnez-vous à -50%

Coronavirus: les parcs à conteneurs de Wallonie ne rouvriront finalement pas leurs portes plus tôt

Un recyparc.
Un recyparc. - D.L.

Le sujet était évoqué vendredi après-midi devant le gouvernement wallon. La ministre a notamment relayé les craintes du personnel des recyparcs, opposé à une réouverture même partielle.

Chaque intercommunale de gestion des déchets a négocié ces derniers jours avec les syndicats afin de déterminer l’activité qui sera menée au sein des recyparcs ces prochaines semaines.

De manière générale, le personnel craignait un afflux trop important de visiteurs, notamment compte tenu des conditions météorologiques favorables annoncées pour la semaine à venir. Les mesures de précaution imposées par les autorités afin d’endiguer la propagation du coronavirus, comme la distanciation sociale, n’auraient pas pu être garanties, selon les organisations syndicales.

Différences entre provinces

Dans les régions ne prévoyant en temps normal pas de collectes de papier-carton et de PMC en porte-à-porte, certaines zones des provinces de Luxembourg et du Brabant wallon, il a été demandé aux intercommunales de procéder à des collectes spécifiques avec les moyens disponibles, a précisé la porte-parole.

L’ASBL wallonne BeWapp (Pour une Wallonie plus propre) a été chargée de mener une campagne de sensibilisation contre les dépôts clandestins qui semblent s’être multipliés depuis les mesures de confinement et la fermeture des recyparcs. Un tel dépôt est passible d’une amende de 150 euros en transaction immédiate, rappelle-t-on au cabinet de la ministre.

Certaines intercommunales, celle du Brabant wallon notamment (INBW), se sont engagées à ouvrir sur base hebdomadaire les portes des recyparcs de la province uniquement au personnel communal afin d’aider ce dernier à se débarrasser des déchets sauvages.

Notre sélection vidéo