Abonnez-vous pour 1€

Fin de l’année scolaire: les examens supprimés… si les cours ne reprennent pas le 20 avril!

Fin de l’année scolaire: les examens supprimés… si les cours ne reprennent pas le 20 avril!
Isopix

Le gouvernement a tranché : il n’y aura pas d’examens dans les écoles primaires et secondaires si les cours sont toujours suspendus après les vacances de Pâques. Et c’est fort peu vraisemblable qu’ils reprennent à cette date, puisque l’on s’attend à une prolongation du confinement jusqu’au 3 mai.

Priorité absolue au rattrapage des apprentissages

Pierre-Yves Jeholet (MR) et Caroline Désir (PS), respectivement ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de l’Éducation, nous l’avaient clairement indiqué dans les interviews qu’ils nous ont accordées à la fin de la semaine dernière : si le confinement se prolonge, ce sera priorité absolue au rattrapage des apprentissages perdus, au détriment des examens et des épreuves certificatives externes s’il le faut.

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est donc réuni ce mardi et a pris des décisions importantes quant à la fin de l’année scolaire et l’organisation des examens, tant dans le supérieur que l’obligatoire (enseignement fondamental et secondaire).

Dans l’enseignement primaire et secondaire, il a donc été décidé d’annuler les examens de fin d’année, à commencer par le CEB (6e primaire), le CE1D (2e secondaire) et le CESS (6e secondaire), les épreuves certificatives externes qui sont identiques dans toutes les écoles de Wallonie et de Bruxelles… Si les cours n’ont pas repris après les vacances de Pâques. On n’attendra donc pas le début du mois de mai comme on le pensait initialement.

Pas de passage automatique

Cela ne signifie pas que les enfants passeront automatiquement à l’année supérieure. Il peut toujours y avoir des interros ou d’autres évaluations moins lourdes à organiser que des examens.

Les écoles pourront décider si elles organisent une session classique des examens, mais cela leur sera déconseillé : priorité aux apprentissages, ce qui n’empêchera donc pas des interros ou des évaluations plus légères.

Le conseil de classe décidera en âme et conscience et sur base du travail de l’année. À noter que c’est déjà comme cela que ça se passe chaque année pour ceux qui ont connu un souci avec l’épreuve certificative ou les examens plus traditionnels. Quant aux certificats, ils seront bien délivrés aux élèves, sur base de la décision du conseil de classe.

Jusqu’à la fin juin, pas en juillet

La priorité sera alors donnée au rattrapage des apprentissages perdus pendant cette période de suspension des cours et ce jusqu’à la fin juin. L’idée du ministre-président, Pierre-Yves Jeholet, de terminer l’année scolaire le 3 juillet n’a finalement pas été retenue. Elle posait un certain nombre de problèmes, il aurait par exemple fallu réengager pour trois jours les enseignants temporaires qui sont d’ordinaire licenciés le 30 juin. Les syndicats n’étaient vraiment pas gagnés à cette idée.

Il sera demandé aux écoles de travailler à fond sur les apprentissages jusqu’au 26 juin, les conseils de classe se réunissant ensuite pour les délibérations de fin d’année.

Carte, podcasts,...: notre offre «multimédias» sur le coronavirus

Pourquoi les prix de l'essence et du diesel ne repartiront pas à la hausse trop vite à la fin du confinement

La liste de nos 10 derniers podcasts  :

Carte du nombre de cas cumulés par commune  :