Confinement en Belgique: vers un report des soldes d’été?

Confinement en Belgique: vers un report des soldes d’été?
Belga Images

Voici le communiqué :

«  Comme tant d’autres secteurs, le secteur de la mode et de l’habillement est frappé de plein fouet par la crise du Covid-19. Ces circonstances exceptionnelles nécessitent une intervention publique urgente et appropriée. Pour ces raisons, le Conseil Supérieur des Indépendants et des PME, qui représente 180 organisations des indépendants agréées, conseille aux Ministres Ducarme (Classes moyennes, Indépendants et PME) et Muylle (Emploi, Economie et Consommateurs) de prendre dans les meilleurs délais les mesures exposées ci-après.

1. Le report du début des soldes d’été au 1er août

L’épidémie de Covid-19 s’est déclarée avant que la vente ne puisse vraiment commencer et le secteur s’est vu obligé de fermer les magasins pendant les mois de l’année assurant le meilleur chiffre d’affaires. En outre, les commerçants du secteur de la mode viennent d’acheter leur collection d’hiver complète, ce qui fait qu’ils doivent payer les fournisseurs, justement à un moment où ils n’ont pas de revenus.

Les commerces non-essentiels doivent déjà rester fermés jusqu’au 19 avril 2020, et cette période risque d’être prolongée jusqu’au 3 mai 2020. Par conséquent, la période entre la réouverture des magasins et le début de la période des soldes risque d’être très brève. Afin de vendre leur stock aussi vite que possible, les commerces auront tendance à donner des réductions énormes pendant cette période de soldes. La période pendant laquelle il est possible de vendre à un prix normal, ce qui est nécessaire afin de pouvoir récupérer les pertes subies pendant le confinement, est trop brève et devrait donc être prolongée.

Si la réglementation actuelle relative à la période d’attente et aux soldes n’est pas modifiée à court terme, il en résultera sans aucun doute un bain de sang dans le secteur belge de la mode, avec de nombreuses faillites et pertes d'emplois à la clé. Voilà pourquoi il est demandé par tout le secteur de reporter les soldes d’un mois, jusqu’au 1er août, afin de pouvoir vendre le stock actuel à des marges normales pendant une période un peu plus longue et de compenser ainsi une partie des pertes intermédiaires.

2. Le début de la période d’attente précédant les soldes d’été 2020 dès la réouverture autorisée des magasins

La période d'attente est la période d'un mois qui précède le début de la période des soldes. Lors d’un report des soldes au mois d’août, la période d’attente sera donc déplacée au mois de juillet. Toutefois, les détaillants de mode indépendants craignent, à juste titre, qu'il y ait une surenchère de réductions de prix dès que les magasins seront autorisés à rouvrir. Afin d’assurer des conditions de concurrence équitables entre grands et petits acteurs du secteur, une période d’attente prolongée commençant dès que les magasins physiques pourront rouvrir est nécessaire. Sans cette période d’attente, les soldes démarreront de facto beaucoup plus tôt, étant donné qu’il n’y aura aucune restriction sur l’annonce des réductions.

L’objectif premier de la période d’attente est en effet de garantir une saine concurrence entre les commerçants, ce qui est particulièrement important pour les commerces de petite échelle par opposition aux grandes chaînes.

3. Le report des soldes d’hiver 2021 au 1er février

Les secteurs ne seront pas en mesure d’absorber l’impact de la crise du Covid-19 en l’espace de quelques mois. Il convient d’éviter que le problème se repose au moment de la période hivernale. En retardant les soldes d’été, la période de vente des collections d'hiver est en effet raccourcie.

Aussi est-il proposé de retarder les soldes d'hiver d'un mois également, c'est-à-dire de les reporter du 1er janvier 2021 au 1er février 2021. Par conséquent, la période d’attente préalable inclura le mois de janvier 2021.

4. Le report de la période d’attente précédant les soldes d’hiver au mois de janvier 2021

5. Un contrôle effectif de la réglementation relative à la période d’attente et aux périodes de soldes ainsi que de l’interdiction de vente à perte, y compris pour les magasins en ligne étrangers

La limitation des possibilités de vendre à perte pendant une période limitée est essentielle pour la survie des petits commerces par rapport aux grandes enseignes et particulièrement dans le contexte de crise actuel où bon nombre de petits détaillants se sont vus privés de tout revenu pendant une certaine période.

Le Conseil Supérieur préconise que le respect de l’interdiction de vente à perte soit imposé à l’ensemble des acteurs sur le marché belge, indépendamment du fait qu’ils sont actifs en ligne ou de manière physique. L'Inspection économique est également censée intervenir contre les magasins en ligne étrangers opérant sur le marché belge et veiller au respect de la protection des consommateurs, de la protection des entreprises et de la concurrence loyale. Le même degré de priorité doit être accordé à la lutte contre les pratiques commerciales déloyales à l’encontre d’autres entreprises. Ainsi, il convient également de garantir le respect de la réglementation relative à la période d’attente et aux soldes et de l’interdiction de vente à perte par les magasins en ligne étrangers.

6. Mise en œuvre de mesures d’accompagnement

Afin d’assurer le succès des mesures susmentionnées, le Conseil Supérieur invite les membres compétents du gouvernement à mener les actions d'accompagnement suivantes :

1. Atteindre une coordination maximale avec les pays voisins au sujet du timing des soldes. Dans un premier temps, cette question peut être abordée au sein du Benelux.

2. Informer et sensibiliser de manière claire tant les commerçants que les consommateurs sur la réglementation adaptée.

3. Lancer une campagne positive dès que les mesures de fermeture seront levées, afin de réorienter les consommateurs vers les commerces locaux.

Carte, podcasts,...: notre offre «multimédias» sur le coronavirus

Podcast : pourquoi les prix de l'essence et du diesel ne repartiront pas à la hausse trop vite à la fin du confinement

Podcast : l’analyse de la conférence du presse de ce mercredi 8 avril avec notre spécialiste Sabrina Berhin

La liste de nos 10 derniers podcasts  :

Carte du nombre de cas cumulés par commune  :