Abonnez-vous pour 1€

SDF, il crachait sur des passants à Namur: le parquet requiert un an de prison

SDF, il crachait sur des passants à Namur: le parquet requiert un an de prison
Belga Images

Les faits se sont passés avenue Jean Materne à Jambes. Ivre, Michaël S., né en 1965, urinait à l’arrière d’une friterie quand un passant l’a interpellé sur son comportement.

L’homme s’est alors emporté, lui a craché dessus puis a repris sa route en crachant à plusieurs reprises sur des passants.

Questionné sur son comportement, il a reconnu qu’il était ivre au moment des faits mais qu’il ne crachait pas particulièrement en direction des gens, ajoutant qu’il n’avait aucun symptôme du Covid-19 et qu’il « n’est pas méchant ». Privé de liberté, il avait été relâché mais avait été cité à comparaître devant le tribunal correctionnel dans le cadre d’une procédure accélérée.

Compte tenu du contexte lié au nouveau coronavirus, le substitut Delannay a requis une peine symbolique d’un an de prison. Si les faits avaient été initialement qualifiés de « tentative d’empoisonnement », ils ont été requalifiés en « diffusion d’une substance donnant l’impression d’être dangereuse ». La substance en question étant la salive du prévenu.

Le dossier a été mis en continuation au 30 avril, l’avocat de Michaël S. souhaitant s’entretenir avec celui-ci, absent à l’audience et réfléchir à la qualification des faits.

Notre sélection vidéo