Abonnez-vous pour 1€

Pierre-Yves Hendrickx, le directeur administratif de Charleroi, aborde l’avenir du football belge: «Le huis clos devra être équitable»

Photonews
Photonews

La fin de saison en D1A et D1B est toujours en suspens, même si l’intention de la Pro League est toujours d’arrêter les frais, une décision qui apparaît comme logique. « On s’est entendu ce jeudi et on s’est confirmé la date de l’Assemblée générale du 24 avril avec toujours comme idée d’arrêter, après avoir obtenu l’accord de l’UEFA le 23. Tous les petits clubs et tout le monde nous ont demandé d’arrêter parce qu’on sait qu’on ne pourra pas reprendre avant un certain temps pour des raisons sanitaires. Après, on verra parce qu’il faudra aussi voir ce qui se passera le 10 mai au niveau des licences », explique Mehdi Bayat, président d’une Union belge qui ne veut pas rester passive face aux événements. « Maintenant, la Fédération va prendre officiellement langue avec les représentants du Gouvernement pour réfléchir aux différents scénarios, voir avec les virologues, etc., afin de pouvoir faire des propositions en fonction de la situation pour nous permettre d’envisager une reprise aussi vite que possible en fonction, bien sûr, de la situation sanitaire car, une fois de plus, le plus important reste la santé de tout un chacun et on soutient à 100 % les actions gouvernementales. »

Une chose est sûre, pour Pierre-Yves Hendrickx, le directeur administratif de Charleroi, « le huis clos devra être équitable ».

> Les clubs n’auront pas d’autres choix que de s’adapter aux mesures !

> Liège a anticipé, les autres villes se plient aux règles fédérales…

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles CHARLEROI pour 1€ pendant 3 mois !


Notre sélection vidéo