Abonnez-vous pour 1€

Les meilleurs perchistes s’affrontent dans leur jardin: Duplantis et Lavillenie ne parviennent pas à se départager (vidéo)

Vidéo
@Capture d’écran Youtube
@Capture d’écran Youtube

La crise du coronavirus contraint les imaginations à inventer des solutions nouvelles. Dimanche, les trois meilleurs perchistes mondiaux de la décennie (le Français Renaud Lavillenie, champion olympique à Londres en 2012, triple champion d’Europe et ancien recordman du monde (6m16) ; le Suédois Armand « Mondo » Duplantis, champion d’Europe en titre et nouveau recordman du monde (6m18), et l’Américain Sam Kendricks, double champion du monde 2017 et 2019) ont disputé le « choc ultime des jardins » (Ultimate Garden Clash). Les deux premiers n’ont pas réussi à se départager et le Français, visiblement éprouvé, a préféré arrêter pour ne pas risquer de blessure. Les deux Européens ont été classés ex-aequo.

La compétition consistait à franchir la barre située à 5m00 le plus souvent possible en l’espace de 30 minutes (2 X 15 minutes) sur un sautoir situé dans leur jardin respectif. À ce jeu, le Français de 33 ans et le Suédois de 20 ans ont réalisé la performance de 36 passages.

Kendricks, 27 ans, a été plus modeste et s’est arrêté après 26 sauts. L’Américain a été le seul à ne pas avoir manqué d’essai à l’inverse de ses concurrents du jour qui ont échoué à une reprise.

Lavillenie a sauté de son domicile de Clermont-Ferrand, Kendricks de son jardin à Oxford (Mississippi) et Duplantis depuis sa base de Lafayette (Louisiane) où il saute depuis l’âge de quatre ans.

Le format de la compétition choisi – multiplier les sauts plutôt que de chercher à atteindre la hauteur la plus haute comme dans un concours normal – a été retenu car plus facile à mettre en oeuvre.

Notre sélection vidéo