Abonnez-vous pour 1€

C’est officiel, des visites à domicile autorisées mais dans des conditions bien précises: quatre personnes, toujours les mêmes, par foyer!

Vidéo
C’est officiel, des visites à domicile autorisées mais dans des conditions bien précises: quatre personnes, toujours les mêmes, par foyer!
Belga image

C’est l’annonce surprise de ce Conseil national de sécurité (CNS) que l’on attendait. La Première ministre, les ministres-présidents des entités fédérées, les ministres compétents ainsi que des experts, ont décidé ce mercredi 6 mai d’élargir les contacts sociaux à partir du 10 mai.

Lors de la conférence de presse qui a suivi le CNS, Sophie Wilmès a détaillé les mesures qui seront d’application pour ces visites à domiciles. Tout d’abord, la Première ministre a rappelé qu’il était déjà possible de pratiquer une activité sportive en plein air (telle que le tennis, l’athlétisme, la pêche ou le kayak, par exemple) avec deux autres personnes extérieures à la famille, en plus de celle-ci. Une autorisation valable aussi pour les plus jeunes.

Mais le CNS a voulu faire un pas de plus pour la société. C’est pourquoi un élargissement des contacts sociaux aura lieu à partir de dimanche prochain. Dès le 10 mai, jour de la fête des mères, chaque foyer/ménage pourra accueillir à son domicile quatre personnes. Attention, ces quatre personnes devront toujours être les mêmes et ne devront se rendre que dans ce foyer ! C’est une sorte de contrat de réciprocité. Il n’y a pas de limite de distance pour ces contacts sociaux.

« Les phases consécutives ont suscité chez certaines un profond désarroi. Le fait d’avoir ouvert le champ des relations sociales n’a effectivement pas suffi à apaiser nombre de nos concitoyens », a justifié la Première ministre.

Sophie Wilmès demande à ce que les distances de sécurité soient respectées et que, pour les foyers disposant d’un jardin ou une terrasse, les rencontres se fassent à l’extérieur. Évidemment, si une personne est malade, le bon sens prime et il faut éviter la visite. Une attention doit être apportée aux personnes vulnérables.

Précisons qu’une personne est une personne. Les enfants sont donc considérés comme des personnes. Ils font donc compris des quatre personnes autorisées. Ces derniers ne devront d’ailleurs pas accueillir d’autres personnes. Schématisons cela :

– Une famille A peut accueillir 4 personnes (X, Y, W et Z) à son domicile

– La famille A ne pourra aller dans un autre foyer, elle devra se contenter de toujours recevoir X, Y, W et Z et uniquement eux.

– X, Y, W et Z s’engagent à ne se rendre exclusivement que dans le foyer de la famille A.

– X, Y, W et Z ne pourront pas recevoir quatre autres personnes dans leur(s) foyer(s)

– X, Y, W et Z ne pourront pas aller l’un chez l’autre

– Ces rencontres doivent respecter les distances de sécurité.

– Dans la mesure du possible, les rencontres doivent avoir lieu à l’extérieur.

– Pas de limite de distance avec le foyer que vous pouvez visiter

« Cela ne remplacera pas le bonheur ou le fait de serrer les gens que l’on aime dans les bras »

« À ce moment-là, il sera possible de rencontrer deux autres personnes, toujours les mêmes, pour faire du sport. C’est le cas aussi pour les plus jeunes. À partir du 10 mai, chaque famille, pourra en outre accueillir jusqu’à 4 personnes. Attention, ces personnes ne pourront se rendre que dans cette famille-là. Il sera nécessaire de respecter la distance. Si vous avez une terrasse ou un jardin, voyez-vous à l’extérieur », a exhorté Mme Wilmès, qui a aussi appelé à « faire particulièrement attention aux personnes âgées ». « Ce système permettra de savoir plus facilement qui est entré en contact avec qui. Un nouvel assouplissement n’est pas envisagé la semaine prochaine. »

La Première ministre le sait, « cela ne remplacera pas le bonheur ou le fait de serrer les gens que l’on aime dans les bras, nous le savons » mais il faut continuer de respecter ces règles.

Carte, podcasts...: notre offre «multimédias» sur la crise du coronavirus

Podcast - Coronavirus: la crainte d'une seconde vague... (Pierre Nizet)

Paul Elsen est le seul coiffeur qui travaille encore en Belgique... et il bosse pour RTL! (Charlotte Vanbever)

Nos 10 derniers podcasts sur la crise du coronavirus  :

Notre sélection vidéo