Abonnez-vous pour 1€

Cinq Français simulaient des accrochages avec des personnes âgées en Wallonie: ils en profitaient pour leur soutirer de l’argent…

Cinq Français simulaient des accrochages avec des personnes âgées en Wallonie: ils en profitaient pour leur soutirer de l’argent…
Belga

Les victimes étaient repérées dans des parkings ou sur la voie publique. Un accident était ensuite simulé entre leur véhicule et celui des malfrats, qui leur imputaient la responsabilité. Pour rendre leur histoire plus plausible, ces derniers n’ont pas hésité à porter des coups dans la carrosserie des véhicules visés. Un arrangement à l’amiable était ensuite proposé aux personnes âgées. Les voleurs ont même été jusqu’à contacter un supposé courtier par téléphone pour que cette solution soit préférée à un constat classique.

En panique, les victimes se voyaient réclamer un paiement immédiat en cash, pouvant s’élever à plusieurs centaines d’euros. Les malfrats ont même accompagné certaines personnes jusqu’à leur domicile ou un distributeur de billets. Le parquet évoque également de la fraude à la carte bancaire ou des repérages en vue de futurs cambriolages. En outre, les voleurs se sont présentés plusieurs fois chez leur victime quelques jours après les faits, prétextant que le montant des réparations était plus élevé que prévu.

« Leur stratagème s’appuyait fortement sur la crédulité et la fragilité des victimes », a souligné la police judiciaire fédérale (PJF) de Namur, en charge de l’enquête. « Beaucoup n’ont probablement pas porté plainte et le préjudice pourrait donc être beaucoup plus élevé que 150.000 euros. »

Quatre suspects ont été interpellés mi-février à Toulouse et extradés vers la Belgique. Un cinquième a été arrêté dans la foulée par la PJF de Namur. Quatre mandats d’arrêt ont été décernés puis reconduits, un individu a été placé en détention préventive et deux autres sont encore recherchés.

Notre sélection vidéo