Abonnez-vous pour 1€

Pas d’événement public en province de Namur jusqu’au 31 août

Denis Mathen.
Denis Mathen. - V.L.

En concertation avec les bourgmestres, le Gouverneur Denis Mathen a pris ce mardi un arrêté de police concernant l’organisation sur le territoire de la province de Namur des événements publics (et non pas privés, donc).

Sont interdits jusqu’au 31 août tous les événements publics à caractère festif, culturel, folklorique, récréatif, touristique, commercial et sportif, soit se déroulant en « plein air » sur la voie publique ou dans un espace public clôturé ou non clôturé, soit se déroulant en totalité ou en partie dans un espace intérieur. « Cela fait suite à la demande des bourgmestres, qui demandaient un cadre général coordonné sur la province », réagit Denis Mathen.

Notons que deux dérogations peuvent être accordées par les bourgmestres. D’abord, les commémorations officielles, dans le respect des règles fédérales et de distanciation sociale, et sans pub donnée par le biais d’invitations au public. « Cela peut être les cérémonies du 21 juillet, ou quelque chose d’officiel sur le plan local. »

Second cas : pour les événements se déroulant exclusivement en « plein air » dans un espace public clôturé, ou totalement ou en partie dans un espace intérieur. Mais il faut respecter plusieurs conditions : l’événement ne doit pas rassembler plus de 250 personnes en même temps, l’organisateur doit prouver qu’il peut contrôler et limiter l’accès, chaque personne doit disposer de minimum 4 m2, l’événement doit respecter les règles fédérales et les règles de distanciation sociale, et la cellule de sécurité communale doit remettre un avis positif. On le constate, ce ne sera pas évident à mettre sur pied…

Bref, des événements comme les kermesses, les brocantes, les marches Adeps et les soupers d’école ne pourront avoir lieu. Par contre, les séances de cinéma, les camps scouts et les soldes ne sont pas concernés, par exemple. Le Conseil national de sécurité clarifiera les choses au fur et à mesure pour divers points, peut-être dès ce mercredi. Et quid des matches sportifs ? « Ils sont concernés par cet arrêté, un événement sportif est un rassemblement. Mais le Fédéral prendra ses dispositions. »

Précision très importante : en fonction des décisions fédérales, cet arrêté pourra être revu ou retiré totalement ou partiellement, ou encore prorogé. Ceci dit, pourquoi alors ne pas avoir attendu que des décisions du Fédéral tombent, éventuellement dans les prochaines heures ou prochains jours ? « J’avais envisagé cet arrêté il y a une dizaine ou une quinzaine de jours, mais le centre de crise fédéral m’avait alors demandé d’attendre… jusqu’à mercredi dernier. »

Notre sélection vidéo