Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: accord entre la direction et les syndicats de la Stib, conditionné à une reprise du travail

Coronavirus: accord entre la direction et les syndicats de la Stib, conditionné à une reprise du travail
Photonews

L’accord ne sera concret que si le travail reprend, a souligné la direction. Les organisations syndicales elles-mêmes ont refusé de le signer jeudi, renvoyant la balle dans le camp du personnel qui en est informé individuellement, a-t-on appris de source syndicale.

Jeudi soir, la STIB a confirmé que la direction et les organisations syndicales ont convenu d’une série de mesures en faveur du personnel et des voyageurs, mesures qui visent à mettre un terme à l’action menée depuis ce lundi 11 mai par une partie des conducteurs de bus et de tram.

« Elles sont conditionnées à la reprise immédiate et totale du travail », a répété officiellement la direction, par voie de communiqué.

Cette condition figure expressis verbis dans le texte de l’accord en suspens, sur lequel direction et délégués syndicaux sont tombés d’accord, a-t-on pu lire par ailleurs dans une copie de celui-ci obtenue de source syndicale.

Aux yeux de la direction, les mesures concrètes en faveur du personnel et des voyageurs « vont permettre une meilleure organisation de la vie professionnelle, personnelle et familiale du personnel tout en garantissant aux voyageurs une offre de transport publique adaptée au déconfinement ».

Pour les voyageurs, il est prévu que l’offre de transport, réduite durant la période de confinement, va augmenter pour s’adapter à la hausse de la fréquentation générée par les différentes phases de déconfinement. Cette augmentation permettra aux voyageurs d’emprunter les transports publics tout en maintenant une distance entre eux.

Toutes les mesures prises en matière de nettoyage – nettoyage renforcé des véhicules en dépôt et nettoyage supplémentaire réalisé à certains terminus du réseau – restent d’application.

Mieux concilier vie professionnelle et vie privée

Pour permettre au personnel de la STIB de mieux concilier vie professionnelle et privée durant la période de déconfinement, il est prévu de limiter les services coupés à un par quatorzaine ainsi que des aménagements permettant de se libérer en cas de besoin des obligations professionnelles au profit des obligations privées (possibilité de prendre des jours de congé supplémentaires).

Afin de limiter les déplacements sur le réseau, le personnel de conduite sera autorisé, en cas d’accord, à prendre son service en ligne sans passer par le dépôt, comme il est déjà autorisé à le faire en fin de service. Les conducteurs et chauffeurs qui rejoignent leurs lignes pourront se déplacer dans le poste de conduite opposé des trams et dans l’espace non-autorisé aux voyageurs, situé à l’avant des bus, ou dans le poste de conduite du métro.

Du temps (ndlr : deux minutes) sera accordé au personnel de conduite lors des remplacements sur ligne afin de lui permettre d’assainir son poste de conduite.

« Par ailleurs, dans un souci de confort et en accord avec les autorités compétentes, le port du masque n’est plus obligatoire pour les conducteurs et chauffeurs quand ils sont seuls dans leur poste de conduite. Cette dispense du port du masque est également accordée au personnel des KIOSK et BOOTIK lorsqu’il se trouve derrière la vitre du guichet, pour autant que la distance sociale soit respectée », a ajouté la STIB.

Les organisations syndicales se sont engagées à présenter cet accord au personnel qui mène l’action de protestation dans les dépôts bus et tram depuis lundi.

Remerciant à la fois la direction et le personnel, la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) a fait part jeudi soir de son espoir de voir le personnel accepter le projet d’accord et la STIB « très rapidement reprendre son service indispensable aux Bruxellois et aux visiteurs de Bruxelles ».

Notre sélection vidéo