Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: l’Allemagne invite dix pays à parler vacances... mais pas la Belgique

AFP
AFP

M. Maas doit s’entretenir avec les ministres des Affaires étrangères d’Espagne, d’Italie, d’Autriche, de Grèce, de Croatie, du Portugal, de Malte, de Slovénie, de Chypre et de Bulgarie. Des pays comme la France ou la Belgique n’y sont pas associés, à deux jours d’une réunion des ministres européens en charge du Tourisme qui aborderont aussi ces questions.

L’Allemagne n’a pas édicté d’interdiction de voyage à l’étranger mais un avis qui déconseille jusqu’au 14 juin les déplacements non essentiels à l’étranger. M. Maas dit espérer remplacer cet avis par des conseils permettant aux voyageurs de prendre leur propre décision.

Lors de leur vidéoconférence de ce lundi, les ministres se fonderont sur les recommandations de la Commission européenne, bien que cette dernière ne soit pas associée à la vidéoconférence.

L’appétit de rouvrir les frontières varie fortement entre États membres. L’Italie, très touchée par la pandémie mais où le tourisme constitue un pilier de l’économie, va rouvrir à partir du 3 juin ses frontières aux touristes de l’UE et annuler la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers dans la péninsule. En Slovénie, le gouvernement qui avait annoncé vendredi vouloir ouvrir sa frontière à tous les habitants de l’Union européenne, a reculé et ne va finalement l’ouvrir que progressivement. Le gouvernement entend passer des accords bilatéraux en fonction de l’évolution de la maladie chez ses voisins.

« Trop tôt »

La Belgique n’est pas encore prête à aller si vite. Dans un entretien au «Soir», le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin a confirmé que le pays suivrait la recommandation de la Commission de rouvrir les portes aux Européens en privilégiant les régions qui sont dans une situation épidémiologique comparable. «Je comprends que ce n’est pas simple pour Monsieur ou Madame Tout-le-monde, mais c’est trop tôt», dit-il. La phase trois du déconfinement, qui pourrait répondre aux questions touristiques, ne sera pas activée avant au moins le 8 juin. M. Goffin aura cette semaine encore des contacts avec ses homologues des pays limitrophes à la Belgique.

La Commission européenne, de son côté, a appelé les États membres à mieux l’informer sur leurs mesures aux frontières. La qualité des informations, la rapidité de communication, varie entre pays, ce qui complique la bonne information au citoyen. Il n’existe notamment pas de procédure pour une information commune en temps réel.

Notre sélection vidéo