Abonnez-vous pour 1€

Quelques semaines après avoir «battu le coronavirus», cette fillette de 5 ans doit se battre pour sa vie contre la maladie de Kawasaki (photos)

Photos
Quelques semaines après avoir «battu le coronavirus», cette fillette de 5 ans doit se battre pour sa vie contre la maladie de Kawasaki (photos)
Twitter JuneSim63.

À seulement 5 ans, Scarlett est aux soins intensifs depuis plusieurs jours et doit se battre contre la maladie de Kawasaki. Cinq semaines avant de contracter ce syndrome, cette jeune Anglaise avait contracté une forme légère du Coronavirus, dont elle s’était aisément remise. Avant de souffrir d’une défaillance de plusieurs organes.

Selon son beau-père, Piers Roberts, les médecins ont donné à Scarlett seulement 20 % de chances de survivre à cette maladie inflammatoire grave. L’homme est professeur et s’inquiète beaucoup de la réouverture des écoles en Angleterre, le 1er juin prochain. Selon lui, d’autres cas de maladie de Kawasaki vont se développer si les écoles sont amenées à réouvrir. Sa fille aurait contracté le coronavirus à l’école, juste avant que le confinement soit instauré dans le pays.

« C’est ma petite-nièce de 5 ans. Elle était en bonne santé jusqu’à avoir une légère infection au coronavirus il y a 5 semaines. On pensait qu’elle s’en était remise », a écrit June, la grand-tante de la petite Scarlett, sur Twitter. « Elle est maintenant aux soins intensifs avec des symptômes de maladie de Kawasaki. On a pu lui retirer le respirateur mais elle a développé des problèmes cardiaques ».

June s’est fait le porte-parole des parents de Scarlett sur les réseaux sociaux. « Sa maman est médecin et son papa (mon neveu) professeur. Ils veulent qu’on partage son histoire, non seulement parce qu’ils vivent aujourd’hui cette horrible expérience mais aussi parce qu’ils sont tous les deux en première ligne de cette crise. Mon neveu veut reprendre son travail le plus tôt possible. Mais utiliser sa belle-fille et d’autres enfants comme des cobayes est un risque complètement inconscient qu’on ne peut pas prendre tant qu’on n’en sait pas plus sur cette maladie ».

Sur Facebook, Piers Roberts a adressé une lettre ouverte au Secrétaire d’État britannique à l’Éducation, Gavin Williamson. « Les écoles pourront aussi bien être qualifiées de « camps de la mort » et au lieu du matériel de protection, vous devriez peut-être réfléchir à donner aux professeurs des uniformes de commandants. (…) Continuez à faire de nous vos boucs émissaires. Continuez à suivre la ligne de votre partie qui ignore intentionnellement les scientifiques », avait écrit le jeune homme.

Dans une interview donnée à nos confrères de ItvNews, Piers Roberts a expliqué ce lundi que l’état de la petite Scarlett s’était considérablement amélioré au cours des derniers jours.

Notre sélection vidéo