Abonnez-vous pour 1€

George, 13 ans, a dû lutter pour ne pas mourir: son corps a subi un choc toxique en essayant de combattre le coronavirus

Photo prétexte
Photo prétexte - Belga image

Le malheur n’est pas arrivé seul pour George Mitchell. Ce jeune britannique de 13 ans a récemment contracté le coronavirus. Sauf qu’en essayant de combattre le virus, son corps s’est fragilisé et l’adolescent a subi un choc toxique. Les médecins s’en sont rendu compte lorsque George est arrivé à l’hôpital avec une température élevée… mais une tension artérielle dangereusement basse.

« J’ai discuté avec le médecin et il m’a expliqué que son cœur ainsi que ses poumons ne fonctionnaient pas correctement. Qu’il allait devoir le ventiler… Son corps était entré dans un état de choc toxique en essayant de tuer le virus et il avait développé une septicémie bactérienne parce que son système immunitaire tentait d’attaquer le COVID-19 », raconte sa maman, Andrea Mitchell, à Examiner Live.

Celle-ci est également mise en garde : les perspectives de survie de son fils sont faibles. « Les perspectives étaient sombres parce que ses organes étaient défaillants, donc s’il ne répondait pas au traitement. Il était probable qu’il meure et cette probabilité à l’époque était élevée en raison de la façon dont son cœur battait ainsi que de la façon dont ses poumons fonctionnaient… »

Miraculeusement, le garçon de 13 ans a parfaitement réagi au traitement à base d’antibiotiques et a montré des signes de guérison. Deux semaines après son admission à l’hôpital, il a pu rentrer chez lui. George devra cependant continuer de subir des contrôles constants.