Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: «Il est important de remettre le retour des maternelles sur la table du CNS», plaide la ministre de l’Education Caroline Désir

Coronavirus: «Il est important de remettre le retour des maternelles sur la table du CNS», plaide la ministre de l’Education Caroline Désir
Belga Image

« Il devient important de remettre ce point sur la table du CNS et de rouvrir le débat », a commenté mardi la ministre.

Cependant, « l’école, avec les conditions de sécurité actuelle (distanciation physique, silos), ne pourra pas accueillir seule l’ensemble des élèves car on ne sait pas pousser les murs », avertit-elle.

Si elle reconnaît qu’il s’agit là d’un débat « difficile », Caroline Désir estime que celui-ci n’en est pas moins « urgent à mener.

« Il faut pouvoir donner des perspectives aux parents de jeunes enfants également, que ce soit d’ici la fin de l’année scolaire ou en vue des grandes vacances (stages, etc.) », insiste Mme Désir qui dit avoir reçu beaucoup de messages allant dans le sens du cri d’alarme des pédiatres.

Sur base des recommandations du Conseil national de sécurité, un retour à l’école partiel et progressif a été décidé fin du mois dernier.

Appliqué depuis ce début de semaine en Fédération Wallonie-Bruxelles, celui-ci ne vise que les élèves de 6e primaire et des années terminales du secondaire. Une extension aux 1re et 2e années primaires, ainsi qu’à la 2e secondaire pourrait être appliquée sous condition à partir du 25 mai.

Pour les autres années, aucun retour n’est à ce stade envisagé. Certains élèves ont d’ailleurs reçu de leur école le message selon lequel l’année scolaire était terminée pour eux.

Dans leur carte blanche, ces 269 pédiatres s’inquiètent des conséquences sociales et psychologiques pour les enfants éloignés de leur école depuis la mi-mars.