Abonnez-vous pour 1€

Le soleil aussi en période de confinement: «une mini-période glaciaire apocalyptique» à craindre dans les prochaines années?

Photo d’illustration
Photo d’illustration - 123RF

Le temps est au beau fixe cette semaine en Belgique avec des températures dépassant largement les 20 degrés. Une période agréable après des semaines difficiles de confinement et alors que le pays se déconfine progressivement. S’il ne faut cependant pas en profiter plus que ne le permettent les mesures actuelles, ce soleil fait inévitablement du bien au moral. Prévision de futurs étés chauds et ensoleillés ? Pas vraiment si l’on en croit les informations rapportées de l’autre côté de la Manche par le DailyMail qui prévoit une « mini-période glaciaire apocalyptique » en 2030. Mais il faut nuancer cela.

Comme l’explique le journal britannique, notre soleil serait, lui aussi, entré dans une sorte de confinement. Techniquement, on parle de « minimum solaire », un phénomène se produisant tous les onze ans et lors duquel l’activité à la surface du Soleil chute de façon spectaculaire, entraînant une diminution du champ magnétique et freinant moins les rayonnements cosmiques. Tout cela s’était produit entre le début du XIVe et la fin du XIXe siècle, provoquant le « Petit Âge glaciaire » sur la Terre.

Théoriquement, ce nouveau « minimum solaire » pourrait faire chuter la température sur Terre de plusieurs degrés, nous faisant connaître une nouvelle période glaciaire avec les catastrophes inhérentes à celle-ci. Mais du côté des instances officielles, on se veut rassurant et on indique qu’il ne faut pas paniquer face à ce phénomène naturel. « Un Grand Minimum solaire ne servirait qu’à décaler de quelques années le réchauffement causé par les activités humaines. Même si un Grand Minimum solaire devait survenir durant un siècle, les températures globales continueraient d’augmenter. En effet, bien d’autres facteurs que les variations d’activité solaire contribuent à modifier les températures globales sur Terre, celui dominant aujourd’hui étant le réchauffement provoqué par les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine », explique d’ailleurs la NASA.

Un rapport alarmiste

Si ce discours rassurant est donc celui qui prévaut, cela n’empêche pas certains physiciens d’établir des scénarios nettement moins optimistes. Ainsi, un groupe de physiciens solaires a prédit un mini-âge glaciaire apocalyptique, similaire à celui connu entre le début du XIVe et la fin du XIXe siècle, à partir de 2030. Une étude cependant à nuancer, ces chercheurs ayant prédit une baisse de l’activité du Soleil d’ici 15 ans alors que tout indique que ce phénomène n’affectera pas vraiment le réchauffement climatique en cours.

Concrètement, même si le risque zéro n’existe pas, un refroidissement conséquent de la température de la Terre en 2030 lié à la baisse de l’activité solaire ne peut pas être prouvé. « Nous obtenons un minimum solaire tous les 11 ans, c’est donc un phénomène assez régulier. Après tout, le dernier minimum solaire, en 2009/201010, était le plus important depuis 100 ans et nous ne sommes pas morts à ce moment-là », résume Mathew Owens, professeur de physique spatiale à l’Université de Reading.

Tout au pire, nous devrions connaître un hiver légèrement plus froid. « Un minimum solaire est susceptible d’affecter la température moyenne mondiale, ce qui la rendra plus froide, mais à peine d’un vingtième de degré », confirme Jeff Knight du Met Office. « Ce n’est pas parce que nous sommes dans un minimum que cela signifie que le réchauffement climatique va être arrêté ou inversé – il a un effet beaucoup plus subtil que cela », ajoute également le scientifique.

Le Giec (le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) avait en effet prédit, en 2010, une baisse maximale de température de 0,3 degré à cause de la diminution de l’activité du Soleil. Une baisse largement compensée par les augmentations de température pendant ce siècle.

On ne devrait donc pas connaître de « mini-période glaciaire apocalyptique » et profiter encore longtemps des rayonnements du Soleil.

Notre sélection vidéo