Vacances, tout n’est pas perdu? «Il y a une lueur d’espoir pour les vacanciers belges»

Vacances, tout n’est pas perdu? «Il y a une lueur d’espoir pour les vacanciers belges»

Jean-Luc Hans est le porte-parole de l’Association belge des tour-opérateurs (ABTO). Il suit évidemment l’actualité touristique de chaque pays en espérant y revoir des touristes belges. Nous faisons le point de la situation avec lui.

Alors, en juillet, on part en vacances ?

Nous n’avons pas de boule de cristal mais j’ai envie de dire que les indicateurs sont bons. Même si c’est trop tôt, je pense que nous allons y voir plus clair d’ici un petit mois. Mais disons qu’à ce stade, oui, les Belges peuvent avoir une lueur d’espoir.

Quels sont les indicateurs positifs ?

Plusieurs pays affichent clairement la volonté de déconfiner et de revoir les touristes. C’est le cas de la Grèce, du Portugal… En outre, on voit que des compagnies aériennes reprogramment des vols. Je pense à Eurowings, que je qualifie un peu de compagnie low cost de la Lufthansa, ou encore Ryanair. Ces compagnies annoncent des vols dès le mois de juin. De Belgique ou pas. Mais vous savez qu’une catégorie de Belges n’hésite pas à aller prendre l’avion en Allemagne, via Düsseldorf ou encore par le Luxembourg, via Luxair, qui semble paré au décollage pour plusieurs destinations. Cela concerne déjà pas mal de touristes wallons, notamment.

Cela va donc être vite possible ?

C’est vous qui le dites, ce serait trop simple (il rit). N’oubliez pas qu’il y a trois paramètres qui restent incontournables et surtout inséparables : il faudra d’abord l’autorisation belge ; il faudra ensuite l’autorisation des autorités locales des pays de destination. Et cela, ça se fait donc peu à peu, il faudra enfin le feu vert des compagnies aériennes. Tout cela pour relancer efficacement les tour-opérateurs, même s’ils sont prêts. CQFD.

J’ai envie de partir en Grèce en juillet, vous me conseillez de réserver ?

Peut-être pas encore. J’ai envie de vous dire de patienter 15 jours au moins. (...)

Imaginons que l’on reparte en juillet, ça va exploser au niveau des prix des vols et des vacances ?

(...)

>>> L’interview complète dans nos éditions digitales.