Abonnez-vous pour 1€

Des salariés d’un entrepôt Aldi partent en grève après la diminution de leur prime en France: «On est passé de 600-700 euros prévus à 200-210 euros»

Illustration
Illustration - Photonews

Arrêt total ce mercredi à l’entrepôt Aldi de Cuincy, à Douai en France. Centre important pour distribuer les marchandises aux différents magasins de la chaîne des alentours, le site est aujourd’hui bloqué après l’annonce officielle du montant que recevraient les employés en guise de prime en cette période de confinement.

« On est passé de 600-700 euros prévus à 200-210 euros », déclare Cédric Haffner, un délégué du syndicat, à France Bleu. Concrètement, la prime prévue comme une participation aux bénéfices de la chaîne de magasins a été inexplicablement divisée par trois. « Cela s’expliquerait par des opérations commerciales et la préparation de publicités à la télévision, sur les médias écrits ou audios »

Évidemment, cela a du mal à passer pour les salariés qui ont continué de travailler pendant le confinement. « On était comme des héros parce qu’on permettait à la population de continuer à acheter de l’alimentation et à venir se nourrir malgré toutes les problématiques qui existaient dans la société pendant cette période », rajoute Cédric Haffner.

Le dialogue avec la direction étant rompu, la soixantaine d’employés de l’entrepôt a décidé de partir en grève. La direction, contactée par France Bleu Nord, n’a pour l’instant fait aucun commentaire sur la situation.

Notre sélection vidéo