Abonnez-vous pour 1€

Une étudiante en droit abattue alors qu’elle se rendait chez Lidl en Angleterre: la jeune femme s’est retrouvée au milieu d’une fusillade

Aya révait de devenir avocate en droit international.
Aya révait de devenir avocate en droit international. - Police de Lancashire

Aya Hachem, une adolescente de 19 ans, est tragiquement décédée ce dimanche après-midi lors d’une fusillade à Blackburn, en Angleterre. La jeune femme, d’origine libanaise, se rendait au supermarché Lidl situé près de chez elle quand une fusillade a éclaté entre plusieurs individus. Aya a reçu une balle dans la poitrine et a succombé quelques heures plus tard à l’hôpital.

Depuis l’incident, plusieurs hommes ont été arrêtés par la police de Lancashire et sont interrogés pour le meurtre de la jeune femme. Selon la police, Aya n’était initialement pas visée par l’attaque. « Nous avons arrêté un certain nombre de personnes dans le cadre de notre enquête et nos recherches se poursuivent ardemment. Un nombre important de policiers et d’enquêteurs travaillent sur cette affaire pour savoir qui est responsable de la mort d’Aya », a déclaré Andy Cribbin, détective à la police de Lancashire, à nos confrères de la BBC. « Notre détermination pour obtenir justice pour sa famille reste inchangée. Nos pensées vont tout particulièrement à ses proches. J’aimerais également remercier ceux qui nous ont aidés dans cette enquête. Si vous avez la moindre information, contactez-nous. C’est une perte absolument tragique et nous devons découvrir ce qui s’est passé ».

« Elle a quitté une zone de guerre comme réfugiée et était venue s’installer en Angleterre pour vivre une meilleure vie », a expliqué Diane Atkinson, professeure à son ancien lycée. « C’était une jeune femme très intelligente, elle avait appris très rapidement l’anglais et elle travaillait très dur pour devenir la meilleure personne possible ». Aya étudiait le droit à l’Université de Salford et rêvait de devenir avocate en droit internationale.

Plusieurs vidéos de l’attaque ont circulé sur les réseaux sociaux. La police a demandé aux citoyens de ne pas relayer les vidéos, par respect pour Aya et sa famille. « Je vous demande de ne pas spéculer en ligne sur les causes de l’incident mais plutôt de nous rapporter ce que vous savez, toute information pouvant s’avérer capitale », a précisé la police, en assurant que le meurtre n’avait aucune connotation raciste. Selon les médias britanniques, la fusillade aurait eu lieu entre deux groupes, en conflit depuis déjà longtemps.

Notre sélection vidéo