Abonnez-vous pour 1€

Traitements inhumains et dégradants sur des personnes handicapées au «Prisme» à Farciennes: le gérant risque cinq années de prison

Traitements inhumains et dégradants sur des personnes handicapées au «Prisme» à Farciennes: le gérant risque cinq années de prison
C.H.

Le 22 décembre 2016, une perquisition est organisée au Prisme, rue du Wainage à Farciennes. Depuis 2013, en effet, tous les contrôles effectués sur place ont été négatifs. Le jour de la perquisition, 26 malheureux se trouvaient sur place dans des conditions inhumaines: murs dégoulinants d’humidité, champignons au plafond, fils électriques apparents, odeur pestilentielle, etc.

Lors de la première audience, en décembre 2019, le principal prévenu, Mathieu H., 37 ans, s’est expliqué. C’est lui qui a ouvert le home de Farciennes en 2011 et qui en a été le gérant. Il s’estimait victime d’un complot.

Malnutrition, crasse, une douche pour quinze  : les avocats des parties civiles ont dénnoncé des conditions de vie épouvantables.

Mathieu H. risque une lourde peine de prison.

Notre sélection vidéo