Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: l’hôpital de Malines lancera lundi l’essai clinique d’un médicament anti-Covid

Coronavirus: l’hôpital de Malines lancera lundi l’essai clinique d’un médicament anti-Covid

Développé par la biotech française Biophytis, le médicament sera testé sur une cinquantaine de patients de l’hôpital universitaire de Malines pour le traitement de pneumonies à un stade grave, causées par le Covid-19.

«Le médicament pourrait avoir des effets positifs sur les problèmes respiratoires. Les patients atteints du Covid-19 ont souvent des lésions pulmonaires dues à la maladie. À ce stade de la recherche, nous voulons analyser si le Sarconeos peut empêcher de nouvelles lésions pulmonaires chez ces patients», indiquent les responsables de l’étude.

Des patients testés positifs au coronavirus ainsi que ceux qui présentent des symptômes clairs de la maladie, ou qui souffrent de pneumonie ou d’hypoxie, seront invités à participer à l’étude, affirme la pneumologue Muriel Lins, qui dirige l’étude en collaboration avec le partenaire de recherche SGS.

« Impatients de commencer »

Approuvé par l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), le test pourra par la suite être effectué au sein d’autres structures, outre l’hôpital universitaire de Malines.

«Nous sommes impatients de commencer les essais dans les prochains jours. Nous voulons les étendre à plusieurs sites en Belgique, en Europe et aux États-Unis, dans l’attente d’éventuelles approbations de l’ANSM, le MHRA et la FDA (les agences internationales des médicaments, NDLR). La première partie de l’étude COVA nous apportera des données provisoires importantes. Nous poursuivrons nos recherches simultanément afin de confirmer que le Sarconeos peut prévenir efficacement la détérioration de la fonction respiratoire chez les patients atteints du Covid-19», explique Stanislas Veillet, PDG de Biophytis.

En cas de succès, le médicament ne sera cependant pas immédiatement disponible sur le marché. «Un essai clinique se déroule en plusieurs phases, qui durent souvent des mois et parfois des années. On ne sait donc pas quand et si le médicament apparaîtra sur le marché», souligne Muriel Lins.

Notre sélection vidéo