Renault rappelé à l’ordre par le gouvernement Français

Renault rappelé à l’ordre par le gouvernement Français

Ce plan que Renault doit présenter le 29 mai prochain pourrait notamment comprendre la fermeture de certains sites de production, dont Dieppe, le site d’Alpine, dont la survie est elle-même incertaine, à peine 3 ans après sa résurrection.

Seulement voilà, Renault est détenu à 15 % par l’Etat français. A ce titre, il avait consenti il y a quelques mois à garantir un prêt de 5 milliards d’euros pour redresser la barre. Puis le virus est passé par là, a aggravé la situation et c’est là que le constructeur aurait évoqué la fermeture de certaines usines. C’est inacceptable pour la France, qui semble tenir tout particulièrement au maintien de l’activité à Flins. Ce 21 mai, dans une interview accordée à un grand quotidien français, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, a à peu près dit « Je n’ai pas encore signé le chèque. » Glups… Le message est clair.

Notre sélection vidéo