Coronavirus: les voyageurs de la SNCB demandent une compensation et le retour des trains P

Coronavirus: les voyageurs de la SNCB demandent une compensation et le retour des trains P
Belga

De nombreux voyageurs n’ont en effet pas pu se déplacer ces dernières semaines en raison des mesures de lutte contre le Covid-19. Les associations demandent également le retour des trains P, qui circulent aux heures de pointe.

Les conditions générales de vente habituelles de la SNCB continuent de s’appliquer jusqu’à présent. «Nettement insuffisant», jugent les associations, qui rappellent avoir déjà interpellé la société de transport ferroviaire et le ministre de la Mobilité François Bellot à ce sujet par courrier le 8 avril, sans réaction.

Les organisations demandent des mesures exceptionnelles de remboursement. De plus, la validité des cartes de 10 trajets et la réservation des parkings non-utilisés doivent également se prolonger jusqu’au 31 août, estiment-elles. «Ces titres de transport sont la plupart du temps utilisés pour des voyages non-essentiels», justifient-elles.

La SNCB a annoncé lundi prolonger la durée de validité des «Youth Multi» jusqu’au 30 juin. «Une décision qui va dans le bon sens mais qui devrait être élargie», réagissent les organisations.

«Nous sommes conscients de l’impact financier pour la SNCB mais estimons que ce n’est pas aux voyageurs d’en supporter les frais. La perte de revenus doit être compensée par une intervention du fédéral», soulignent les organisations.

De nombreux trains P ne circulent plus depuis le 23 mars, ce qui allonge les temps de parcours dans certaines gares moins bien desservies. «Avec la reprise d’une activité proche de la normale, le service d’intérêt national devient insuffisant», concluent les associations.

La compagnie ferroviaire souligne de son côté le faible taux d’occupation des trains. «Pendant les heures de pointe, le taux moyen est actuellement de 9%. Si le nombre de passagers augmente fortement et qu’il faut respecter les règles de distanciation sociale, nous sommes prêts à reconsidérer la question», déclare Dimitri Temmerman, porte-parole de l’entreprise.

Sur l’ensemble du réseau ferroviaire, la SNCB dénombre actuellement une moyenne d’environ 181.000 passagers par jour. C’est deux fois plus qu’avant le déconfinement, mais le chiffre reste loin des 900.000 voyageurs d’avant la crise.

Notre sélection vidéo