Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: aucune nouvelle des masques en tissu de la société luxembourgeoise Avrox, «pas de commentaire»

Coronavirus: aucune nouvelle des masques en tissu de la société luxembourgeoise Avrox, «pas de commentaire»

« Il n’y aura pas de commentaire tant que la commande ne sera pas arrivée complètement », a indiqué le cabinet du ministre de la Défense, Philippe Goffin (MR), à l’agence Belga, tout en laissant entendre à demi-mot qu’un premier lot avait été livré.

M. Goffin avait annoncé dimanche midi qu’une première livraison de 1,5 million de masques fournis par Avrox, l’une des deux sociétés retenues début mai par la Défense pour la commande de masques en tissu, en vertu d’un contrat passé le 5 mai, était prévue le jour-même pour être stockés, avant distribution à partir du 9 juin, à la caserne Major Housiau de Peutie (Vilvorde).

Sur le plateau de l’émission « C’est pas tous les jours dimanche » de la chaîne privée RTL-TVi, le ministre avait admis un « retard » sur le schéma de livraison communiqué par Avrox.

« Ce retard sera frappé d’une amende. Et donc ce sera un coût inférieur réclamé à l’Etat fédéral », avait-il ajouté en rappelant les principes de ce marché : « pas de masque, pas de paiement ; des masques qui ne seraient pas conformes, pas de paiement ; des masques qui n’arrivent pas au bon moment, amendes de retard ».

Avrox doit livrer au total quinze millions de masques avant le 24 mai pour un montant de 37,5 millions d’euros hors TVA (à 2,5 euros pièce, livraison comprise). La firme gantoise Tweeds &amp ; Cotton a pour sa part fourni dans les délais trois autres millions prévus dans un deuxième volet du même contrat, conclu par la Direction générale des Ressources matérielles (DGMR) de la Défense, selon une « procédure négociée sans publicité » préalable.

Selon le journal ’Le Soir’, ce marché prévoit une amende de « 2 % par jour calendrier, calculée sur base de la valeur totale des marchandises dont la livraison a été retardée, avec un maximum de 10 % de cette valeur totale ». Soit une amende maximale de 750.000 euros par jour de retard pour Avrox, dans l’hypothèse où tous ses masques arriveraient hors délai.

Mais des parlementaires commencent à s’impatienter. Le député N-VA Michael Freilich a annoncé jeudi dernier qu’il s’adresserait à la Cour des comptes pour avoir accès aux documents relatifs à cette la commande des masques de protection en tissu passée par le ministère de la Défense. Son collègue Kris Verduyckt (sp.a) a formulé une demande identique de consultation du dossier, qui sera examinée mercredi par la commission des achats et des ventes militaires de la Chambre – qui siège à huis clos.

Notre sélection vidéo