Abonnez-vous pour 1€

Sept ans de prison plus cinq ans à disposition du TAP pour le viol de la fille de sa compagne de 9 ans: il avait filmé les faits avec son GSM

Prétexte
Prétexte - DR

Le 6 janvier dernier, la fillette avait évoqué devant ses copains de classe les attouchements qu’elle subissait de la part de son beau-père. Ce sont les élèves qui en ont parlé à leur institutrice et qui ont permis que les autorités soient alertées. Entendue par la police, la jeune victime a confirmé que le compagnon de sa mère lui avait demandé à plusieurs reprises de se déshabiller et examinait des «rougeurs» en la touchant au niveau du sexe et en prenant des images avec son GSM. Elle a indiqué aux policiers qu’elle avait désormais peur de dormir, sauf lorsqu’elle loge chez son père.

Une saisie du matériel informatique du prévenu a permis de retrouver les vidéos filmées par le prévenu lorsqu’il impose ce type de caresses à la fillette. Les enquêteurs ont également trouvé dans le GSM et l’ordinateur des vidéos montrant le prévenu caresser et pénétrer le sexe de sa compagne pendant que celle-ci est endormie. On voit aussi sur ces images que la fille de la victime est présente dans le lit. Le prévenu contestait les préventions de viol mais le tribunal a estimé qu’elles étaient établies.

Pour fixer la hauteur de la peine, le tribunal prend notamment en compte l’extrême gravité et la répétition des faits, le jeune âge de l’enfant victime ainsi que la dangerosité du prévenu soulignée par les experts qui l’ont examiné dans le cadre de l’enquête.