Abonnez-vous pour 1€

Directeurs d’école du Centre: «On nous prend pour des pantins»

Serge Du Bois d’Enghien.
Serge Du Bois d’Enghien. - DR

À Soignies, le directeur de l’école libre des Carrières s’attend plutôt à voir revenir la majorité de ses 450 élèves répartis sur deux implantations (rue Grégoire Wincqz pour le maternel et rue Général Henry pour le primaire). « Quatre jours pour se retourner, c’est très peu. Mais nous serons prêts. Nos instits sont heureux de pouvoir donner cours plutôt que d’assurer des garderies » commente Serge Du Bois d’Enghien. « Cette crise a fait comprendre à beaucoup de parents que donner cours, ce n’est pas que distribuer des feuilles. Ce mois de juin sera précieux pour beaucoup d’enfants afin de les aider à mieux comprendre la matière. Chaque jour est important. La fracture sociale existe, la présence à l’école est à ce titre primordiale ».

► D’autres directeurs s’expriment sur cette rentrée, tous relèveront le défi, mais beaucoup regrettent d’avoir été pris pour des pantins

► Une institutrice témoigne : «on remballe tout et on recommence à zéro sans demi-mesure»

Notre sélection vidéo