Abonnez-vous pour 1€

Une nouvelle découverte importante dans la lutte contre le coronavirus: «Cela peut empêcher la transmission du Covid-19 pendant la pandémie»

Illustration
Illustration - Belga image

La question du port du masque n’est toujours pas réglée. Là où certains prônent son utilisation, d’autres -comme l’Organisation mondiale de la santé- attendent toujours les preuves de son efficacité dans la lutte contre le coronavirus. Dans ce débat toujours d’actualité, des scientifiques chinois arrivent avec une nouvelle étude qui prouverait l’intérêt de la protection faciale. Même à domicile !

Ces chercheurs expliquent, comme rapporté par le Mirror, que le port du masque à la maison pourrait empêcher le Covid-19 d’infecter les personnes qui vivent avec vous. Les chiffres parlent pour eux. Le port du masque à domicile se serait avéré efficace à 79 % pour freiner la transmission du virus. Précision tout de même utile : celui-ci doit être utilisé avant que les premiers symptômes ne se développent chez une personne infectée dans le ménage.

Publiés dans la revue scientifique BMJ Global Health, les résultats sont basés sur les réponses de 124 familles vivant à Pékin (Chine), dont au moins un cas confirmé d’infection au nouveau coronavirus a été recensé. La deuxième solution la plus efficace (77 %) serait la désinfection de la maison.

Des règles utiles… même à la maison

Cette nouvelle étude tend à montrer que la plupart des transmissions du Covid-19 se sont produites dans le cadre familial. Elle a donc cherché à savoir si les mesures prônées et efficaces à l’extérieur pouvaient également aider à domicile.

Les scientifiques ont analysé et examiné les risques d’attraper le virus au cours de la période d’incubation (qui est estimée à 14 jours). Lorsqu’une personne d’un ménage était infectée, les autres membres attrapaient le coronavirus dans 41 cas sur 124. En tout, dans cette étude, ce sont 77 adultes et enfants qui ont attrapé le Covid-19 de cette manière, soit un taux de 23 %.

L’utilisation quotidienne de désinfectants, l’ouverture des fenêtres et le respect des distances sociales diminuaient les risques de transmission. À l’inverse, si la première personne a être tombée malade souffrait de diarrhée, cela quadruple le risque de transmission. Cela était même multiplié par 18 pour des contacts quotidiens étroits, comme prendre un repas autour d’une table ou regarder la télévision ensemble.

« Cette étude confirme le risque le plus élevé de transmission se situe dans les ménages, avant l’apparition des symptômes. Mais les différentes précautions, comme l’utilisation de masques, la désinfection et l’éloignement social dans les ménages peut empêcher la transmission de Covid-19 pendant la pandémie. »