Abonnez-vous pour 1€

Namur fera rentrer ses maternelles le 8 juin, comme les primaires

Maxime Prévot et Patricia Grandchamps.
Maxime Prévot et Patricia Grandchamps. - G.I.

Les élèves de maternelle des écoles communales de Namur ne rentreront pas le mardi 2 juin, comme c’est permis par la Communauté française. La Ville a décidé de rouvrir leurs classes le lundi 8 juin, soit en même temps que l’ensemble des classes du primaire.

« La Ville de Namur souhaite que cette reprise progressive se fasse dans les meilleures conditions possible pour tous les enfants, ainsi que pour leurs enseignants », expliquent Patricia Grandchamps (l’échevine de l’Enseignement) et Maxime Prévot (le bourgmestre), dans un communiqué. « Un courrier sera adressé aux parents des 4.500 élèves fréquentant l’enseignement communal pour expliquer clairement et concrètement cette mise en œuvre, pour que cette reprise soit également vécue sereinement pour toutes les familles. »

Dans leur communiqué, Patricia Grandchamps et Maxime Prévot reviennent aussi sur la décision prise mercredi soir. « Cette annonce peut paraître surprenante et susciter certains sentiments mitigés : incompréhension, colère ou étonnement. En effet, les interlocuteurs de première ligne, les Pouvoirs organisateurs, les directions et les membres du personnel ont déployé des efforts considérables pour parvenir à respecter les normes très contraignantes de la circulaire précédente. Cela est tout à fait compréhensible. »

Plus de raison valable d’exclure les enfants de la collectivité

Mais les deux élus namurois soulignent que suite à l’avis de plusieurs experts et de nouvelles informations apparues, « les enfants ne seraient ainsi pas moteurs du virus et ne représenteraient qu’un moindre risque épidémiologique à la fois entre eux et vis-à-vis du public adulte. » Pour les deux responsables, il n’y a donc plus de raison valable d’exclure les enfants de la collectivité.

Patricia Grandchamps et Maxime Prévot rappellent que la nouvelle circulaire ministérielle de mercredi soir implique un assouplissement important des normes de sécurité dans les écoles. « Certaines conditions sanitaires restent d’actualité comme la distance physique, avec l’encouragement d’activités en plein air, le port du masque pour les adultes (plus obligatoire pour les élèves de 6e primaire), l’hygiène des mains, le nettoyage des locaux, etc. Il ne sera dorénavant plus question de ‘silos’ (groupes identiques d’une dizaine d’enfants), mais de ‘groupe classe’ considéré comme des bulles de contact qui devront se maintenir jusqu’à la fin de l’année scolaire. »

Notre sélection vidéo