Abonnez-vous pour 1€

La bourgmestre de Soignies, sous le choc de la nouvelle: «Je suis Durobor»

La bourgmestre aux côtés des porteurs du projet.
La bourgmestre aux côtés des porteurs du projet. - M.PW.

Un fleuron de l’économie wallonne qui ne pourra pas se redéployer. «Ma première pensée s’adresse aux travailleurs. Je les ai vu, au fil des mois, se démener et convaincre un nombre croissant d’interlocuteurs. Quelle tristesse de voir tous ces espoirs déçus. Et quelle perte pour notre ville. Durobor fait partie de notre identité au même titre que les carrières. Chaque jour, je bois dans ces verres aussi solides que magnifiques, fabriqués à deux pas de chez moi ».

Et c’est le cas de nombreux foyers partout en Belgique et à l’étranger. Pour l’anecdote, même James Bond se servait un scotch dans un verre Durobor ! Le savoir-faire réellement exceptionnel des verriers sonégiens ne pourra pas perdurer. « Cela fait mal. Très mal. Pour l’instant, je suis en quête d’explications supplémentaires. Je veux rencontrer au plus vite les travailleurs. Ce scénario, je ne voulais pas y songer. Me disant qu’après tant d’efforts, un échec serait terrible à encaisser ».

Notre sélection vidéo