Abonnez-vous pour 1€

Son bébé d’un mois meurt soudainement en pleine nuit: «Les gens me lancent du café brûlant et me traitent de «tueuse de bébé»» (photos)

Photos
Illustration
Illustration - 123RF

Les faits remontent à juillet 2018. Shannon Maund, une jeune Anglaise de 17 ans, est alors maman d’une petite fille âgée d’à peine un mois, Lyla-Rae. Après être allé chez le médecin parce que l’enfant pleurait beaucoup, Ben, le compagnon de Shannon, a proposé à la jeune maman de s’occuper du biberon cette nuit-là.

Épuisée, elle accepte. « La seule chose dont je me souviens après ça, c’est que Ben m’a réveillée en panique », explique Shannon à nos confrères du Sun. « Lyla ne respirait plus. Elle était sur la couette, entre nous. Sa peau était pâle et ses lèvres bleues ».

« J’ai couru appeler en haut pour chercher ma maman et elle a appelé une ambulance. (…) J’ai supplié mon bébé de se réveiller. Mais c’était vraiment grave. Sa mort a été prononcée à l’hôpital du District de North Devon ».

« C’était incompréhensible », confie la jeune femme. « Une minute, c’était un bébé en parfaite santé et heureux. Et l’instant d’après, elle n’était plus là ».

Confrontée à cette incommensurable tristesse, Shannon a également dû faire face à la cruauté de l’homme. « J’avais perdu ma princesse mais les gens me lançaient du café brûlant dans la rue et me traitaient de « baby killer ». Tout le monde avait son mot à dire, me pointant du doigt. Ben et moi ne pouvions plus supporter ça, donc on a fini par déménager ».

Après la mort de Lyla-Rae, une enquête a été ouverte. En octobre 2019, elle a conclu qu’il n’y avait aucune preuve de maltraitance. « Il n’y avait aucune circonstance particulière, nous ne comprendrons jamais vraiment pourquoi mon bébé est mort. On n’aura jamais les réponses qu’on veut ».

Aujourd’hui âgée de 20 ans et maman depuis peu d’une autre petite fille, Shannon tient à mettre en garde les parents. « Ne dormez jamais avec votre bébé. Peu importe l’heure, votre état de fatigue, remettez votre bébé dans son berceau. Si je peux empêcher à d’autres parents de vivre le même déchirement que nous, la mort de Lyla-Rae n’aura pas été vaine ».

Notre sélection vidéo