Abonnez-vous pour 1€

«Maria Isabel a recommencé les excès en 2015», explique le mari de la victime

«Maria Isabel a recommencé les excès en 2015», explique le mari de la victime
E.G.

« En 2015, Maria Isabel a recommencé les excès, elle a repris l’habitude de sortir. Ce n’était plus possible pour moi », a-t-il déclaré. Dans ce procès, Chadi Nouach, un ressortissant marocain âgé de 28 ans, est accusé d’avoir tué Maria Isabel Neumann, une Brésilienne de 46 ans. Celle-ci avait été découverte sans vie dans son appartement rue d’Aerschot à Schaerbeek, le 19 avril 2018.

« Maria Isabel et moi nous sommes rencontrés en 2001 à Rio dans une boîte de nuit. J’étais en ’post graduat’, en vacances. Elle travaillait dans le domaine de la prostitution à Rio centre. J’ai accepté cette réalité. Maria Isabel était joyeuse, cordiale, mais elle avait aussi ses côtés obscurs : la drogue et l’alcool puis une façon d’être très entêtée. Puis en 2002, elle a décidé de quitter ce monde. On a loué une maison à l’extérieur de la ville. Sa maman et sa fille vivaient avec nous et j’avais de très bons contacts avec elles », a raconté le mari de la victime.

« Ensuite, en 2005, je suis revenu en Belgique. J’avais besoin d’un travail et j’avais encore ma thèse à rendre. En septembre 2007, Maria Isabel m’a rejoint mais elle ne pouvait pas rester sur le territoire belge. La solution c’était de se marier et c’est ce que nous avons fait en 2008 », a expliqué cet homme de 47 ans.

La fille de Maria Isabel Neumann a rejoint sa mère et le mari de celle-ci. Le couple a également eu un fils, mais sa situation s’est dégradée. Plusieurs plaintes ont été déposées par la victime d’une part et par son mari d’autre part pour violence conjugale.

« En 2015, Maria Isabel a recommencé les excès, elle a repris l’habitude de sortir. Ce n’était plus possible pour moi. Il a été décidé que les enfants resteraient avec moi mais les contacts ont été maintenus. Maria Isabel venait à la maison régulièrement pour les voir », a poursuivi le mari de la victime.

Le 19 avril 2018 vers 19h00, la police a découvert le corps sans vie de Maria Isabel Neumann dans son appartement, rue d’Aerschot à Schaerbeek.

La victime gisait dans sa salle de bain, en partie dénudée et couverte d’hématomes. L’autopsie réalisée par la suite a révélé qu’elle est décédée des suites d’une asphyxie par strangulation. L’expertise médico-légale a mis en évidence que la victime avait également été frappée violemment et de manière prolongée.

Les enquêteurs ont remonté une piste jusqu’à l’accusé, Chadi Nouach, sur base des résultats de l’expertise ADN. Interrogé, celui-ci a admis avoir séjourné partiellement chez la victime entre le 15 avril, jour où il l’a rencontrée dans un bar rue d’Aerschot, et le 17 avril.

Il a affirmé avoir eu une seule relation sexuelle avec elle, durant la première nuit. Il a toujours nié l’avoir tuée.

Chadi Nouach, de nationalité marocaine, dit avoir quitté son pays à l’âge de 19 ans pour rejoindre l’Italie, puis la France et enfin en Belgique à l’été 2017. Il a d’abord habité à Liège, puis a résidé dans des centres pour demandeurs d’asile, notamment à Bruxelles. Il est connu de services de police en Europe pour séjour illégal et quelques faits de bagarre et de vol.

La victime, d’origine brésilienne, vivait quant à elle en Belgique depuis 2007. Selon des témoignages, elle n’était pas connue comme une personne s’adonnant à la prostitution, mais ses mœurs étaient décrites comme légères.

Le procès se poursuivra mercredi avec les derniers témoignages.

# Belga context

## Related article(s)

[Assises Bruxelles – « Ma maman pouvait être…](http://m.belga.be ? m=jjnmdahp)

[Assises Bruxelles – La victime avait été i…](http://m.belga.be ? m=kamefdgk)

[Assises Bruxelles – Chadi Nouach avait été…](http://m.belga.be ? m=dkancode)

[Assises Bruxelles – L’accusé dit ne pas sa…](http://m.belga.be ? m=lbjpnphd)

View full context on [BelgaBox] (http://m.belga.be ? m=ghdgakmf)

Notre sélection vidéo