Abonnez-vous pour 1€

De la faillite virtuelle au statut d’élève modèle: voici comment le Sporting de Charleroi est devenu un as de la finance!

Belga
Belga

Alors que les clubs de l’élite ont chacun à leur tour proposé – avec plus ou moins de fermeté – à leurs joueurs une réduction salariale durant le confinement, le Sporting de Charleroi a continué à payer intégralement ses joueurs. Les mauvaises langues diront qu’on gagne moins sa vie au Mambourg qu’ailleurs, mais ce constat a pris du plomb dans l’aile. « La moyenne des salaires a été multipliée par quatre », souligne Pierre-Yves Hendrickx, directeur administratif du club. D’ailleurs, si Charleroi peut se permettre de garder ses meilleurs joueurs plus longtemps qu’avant, c’est parce que le club rivalise petit à petit avec les grands au plan salarial. Felice Mazzù avait eu l’occasion de s’en rendre compte au moment d’entamer les négociations avec Genk.

Analyse de ce qui a permis à Charleroi de passer de fonds propres négatifs de 3 millions au 30 juin 2012 à 9,9 millions de fonds propres positifs au 30 juin 2019. Le tout en ayant engagé une vingtaine de personnes dans le même laps de temps.

►► La politique du club est claire : une gestion en bon père de famille, sans trop parier sur l’avenir.

►► Depuis la reprise du Sporting de Charleroi en 2012, le nombre de partenaires commerciaux a explosé.

►► Malgré une belle évolution ces dernières années, le nombre de supporters demeure la seule ombre au tableau.

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles CHARLEROI pour 1€ !


Notre sélection vidéo