Abonnez-vous pour 1€

Police boraine: en selle et de façon écologique!

Police boraine: en selle et de façon écologique!
Photos Pascal Tierce

« Ces achats sont motivés par deux aspects : une mobilité douce et un contact facilité avec les citoyens, explique le chef de corps. À vélo, les policiers peuvent être facilement apostrophés par un badaud, s’arrêter, écouter et discuter sans gêner la circulation. Le vélo est un outil de contact et de proximité. Nous commençons par cinq et si l’opération s’avère concluante, nous ferons d’autres achats ».

Les commissariats de quartier disposaient déjà de vélos, mais pas électriques. Et il faut quand même reconnaître que certains quartiers de la zone sont dignes de cols de quatrième catégorie ! Tandis que d’autres quartiers, isolés, nécessitaient des déplacements assez imposants.

« Ces vélos permettront également une augmentation des patrouilles sur le Ravel où nous sommes régulièrement appelés pour des faits mais dont l’accès en voiture n’est pas toujours aisé. »

La pratique du cyclisme permet également de couvrir un territoire beaucoup plus grand que celui couvert par un policier qui se déplace à pied.

Ces vélos, très visibles et reconnaissables, sont de couleur blanche, habillés aux couleurs de la police. Ils possèdent deux cadenas. Leurs utilisateurs policiers portent des casques orange.

Notre sélection vidéo