Abonnez-vous pour 1€

Bouli Lanners, l’ex-Calaminois, monte au créneau contre les déchets nucléaires stockés en Ardenne: «Ils pensent que nous sommes des moutons»

Bouli Lanners veut éveiller les consciences
Bouli Lanners veut éveiller les consciences - Belga

Il nous le dit dans une interview, où il déclare que les responsables de cette enquête « pensent que nous sommes des moutons ». Et il appelle à la révolte...

►► Retrouvez l’éntièreté de cet entretien ICI

Bouli Lanners, vous avez été un des tout premiers à monter au créneau sur l’enquête publique ouverte par l’ONDRAF quant à la gestion des déchets nucléaires. Expliquez-nous.

Dès le 26 avril, je réalisais une vidéo sur les réseaux sociaux pour alerter sur ce qui était en train de se tramer en coulisses. Cet appel à la mobilisation a été lancé une semaine avant que la ministre luxembourgeoise de l’Énergie ne fasse sa sortie. Les ASBL et autres organismes qui luttent contre le nucléaire étaient informés de cette enquête.

Il a beaucoup été reproché le manque de publicité quant à l’ouverture de l’enquête. Il y en a tout de même eu, alors ?

Ils ont été obligés. Mais quel manque d’éthique ! Lancer une telle consultation alors que tout le monde a le dos tourné. Pendant que des centaines de citoyens sont soignés sur des lits d’hôpitaux et que des dizaines décèdent d’une crise sanitaire sans précédent… Ils ont décidé de garder un agenda fixé alors que plus personne n’avait d’agenda. On a voulu occulter le débat.

►► Retrouvez l’éntièreté de cet entretien ICI

Notre sélection vidéo