Abonnez-vous pour 1€

Willy et son compagnon en grève de la faim aux «Marronniers», à Tournai: ils protestent contre leur séparation à la suite d’une sanction

Willy et son compagnon en grève de la faim aux «Marronniers», à Tournai: ils protestent contre leur séparation à la suite d’une sanction
Belga

Willy M. et son compagnon sont en couple depuis deux ans. Logés dans l’un des 14 pavillons du site des Marronniers, les pensionnaires entendaient se marier, une union qui n’a pu avoir lieu en raison de la crise du coronavirus.

L’avocat du couple a pris contact avec l’Etat civil de Tournai, où l’officier du service devait leur proposer quatre dates. La cérémonie devait par ailleurs impérativement se dérouler sur le site et non à l’Hôtel de ville. « Nous n’avons plus eu de nouvelles et le projet est tombé à l’eau », déplore Willy M.

Depuis, le couple a été séparé. « Mon compagnon a porté des coups à un autre patient et en a mordu un autre. Il a été déplacé dans un autre pavillon. Je ne peux pas lui rendre visite et on se voit à peine 2 à 3 minutes lors des sorties sur le site. Nous demandons juste d’être à nouveau ensemble. Soit il revient au pavillon ’Séquoia’, soit je le rejoins au ’UN’. »

Le souhait du couple n’ayant pas été accepté, les deux hommes ont décidé d’entamer mardi soir une grève de la faim, mais pas de la soif. « L’infirmier et l’éducateur ont été prévenus de notre action. Il n’y a eu aucune réaction des responsables du centre. »

Contacté par l’agence Belga, le docteur Benjamin Delaunoit, directeur médical du CRP de Tournai, dit ne pas avoir entendu parler des faits et précise qu’il n’en parlerait pas le cas échéant, ceux-ci relevant du secret médical.

Notre sélection vidéo