Abonnez-vous pour 1€

«Katje Lee» et sa maîtresse rentreront au Pérou dès qu’un vol sera disponible

«Katje Lee» et sa maîtresse rentreront au Pérou dès qu’un vol sera disponible
VTT

Le juge des référés d’Anvers s’est prononcé plus tôt dans la journée contre l’euthanasie du félidé, que l’Afsca demandait à défaut de pouvoir renvoyer l’animal au Pérou. Depuis, l’ambassade du pays andin a officiellement notifié son accord pour le retour de Lee en Amérique latine au ministre Denis Ducarme, en charge de la tutelle de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca).

L’avocat de Selena Ali a précisé qu’il ne s’agissait pas d’un nouveau vol de rapatriement et que sa cliente prendrait bien les coûts du voyage et de son séjour au Pérou à sa charge.

Après la quarantaine du chaton, Lee et sa maîtresse pourront à nouveau fouler le sol belge au mois d’août.

Denis Ducarme espère à présent une réunion entre l’ambassade et l’Afsca afin de fixer les modalités de retour.

Selena Ali avait été rapatriée du Pérou début avril en raison de l’épidémie de coronavirus. Elle était accompagnée de Lee, adopté dans un bar à chats de Cuzco. L’Afsca n’avait cependant pas donné son autorisation. Le chaton a été vacciné contre la rage, mais n’a pas passé suffisamment de temps en quarantaine. Fin avril, l’Afsca avait décidé que Lee devrait être euthanasié, car il n’est pas exclu que l’animal soit porteur du virus.

Le Pérou est un pays «à risque élevé» pour la rage, selon l’Afsca, alors que la Belgique est officiellement exempte de la maladie depuis 2001. Transmise par un virus, la rage est présente dans plus de 150 pays et fait plus de 55.000 morts par an de par le monde, dont 40% d’enfants.