Abonnez-vous pour 1€

Karim Belhocine, l’entraîneur du Sporting de Charleroi: «Nous avons mérité cette troisième place et cette qualification en Coupe d’Europe»

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

Troisième du championnat de Belgique au moment de l’arrêt définitif de la compétition en raison de la crise du coronavirus, le Sporting de Charleroi est certain de disputer l’Europe la saison prochaine. Les poules de l’Europa League ou les tours préliminaires de la C3, si l’Antwerp parvient à battre Bruges en finale de la Coupe de Belgique. Un bilan, quoi qu’il advienne, très satisfaisant pour Karim Belhocine, l’entraîneur des Zèbres, arrivé au Mambourg lors de l’été 2019.

Alors que les entraînements reprennent déjà un peu partout sur le territoire afin de préparer l’exercice 2020-2021, le T1 carolo est revenu sur cette période trouble marquée par le Covid-19. « En premier lieu, j’ai pris un peu de repos », explique le principal intéressé sur le site officiel du RCSC. « J’en ai profité pour courir et j’ai fait en sorte, effectivement, de travailler ma condition afin d’être le mieux en forme possible ! Après, j’ai regardé des images de plusieurs matches en tâchant d’y dégager les enseignements qui nous permettraient de progresser. Avec mes adjoints et notre analyste vidéo, nous avons disséqué des phases de jeu qui ont bien fonctionné et d’autres que l’on peut toujours améliorer. En fait, cela nous a donné l’occasion de faire un retour sur l’ensemble de notre saison. »

Une préparation inédite

Une saison stoppée au terme de la 29e journée de championnat, à la mi-mars. Après de longs mois d’arrêt, la reprise des entraînements s’annonce d’ores et déjà inédite pour les troupes de Belhocine. « On a déjà réfléchi à une méthode de préparation qui sera, forcément, différente. Des scénarios à plusieurs variantes ont déjà été étudiés. Il ne faut pas oublier que les joueurs n’auront pas touché de ballon durant des mois. Et puis, il y aura la question de savoir si on pourra organiser des matches amicaux, si on peut partir à l’étranger et si des équipes étrangères peuvent venir nous rencontrer. Tout cela sera débattu en temps opportun. Selon l’évolution des mesures, on s’adaptera. »

En attendant le verdict de la finale de la Coupe de Belgique et, donc, une entrée en lice en Europa League plus ou moins précoce, Belhocine n’est pas peu fier d’avoir permis au Sporting de retrouver l’estrade continentale. « Je voudrais d’abord souligner le fait que j’ai été très heureux d’avoir vécu cette saison, ma première en tant qu’entraîneur du Sporting de Charleroi et d’avoir pu la partager avec toutes les composantes du Club. Tout le monde doit être conscient que l’on a effectué une bonne saison et que nous avons mérité cette troisième place et cette qualification en Coupe d’Europe. Mais on doit encore travailler plus dur, continuer à essayer de grandir ensemble tout en étant volontaires et solidaires afin de réussir à atteindre nos objectifs. L’Europa League est un palier dans cette évolution qu’il ne faut pas appréhender. Nous devons rester nous-mêmes avec nos valeurs et nous devrons aborder chaque match sans complexe en jouant notre football et en faisant ce que nous aimons faire, c’est-à-dire, mouiller son maillot, se battre pour ses couleurs, pour sa ville. »

« Vivre de bons moments avec les fans »

Et Karim Belhocine de poursuivre en ayant un mot à l’attention des supporters carolos. « Ils nous ont toujours poussés dans les bons et moins bons moments. Si j’avais un souhait à leur formuler, c’est celui qu’il continue à nous transcender, même dans les matches un peu plus difficiles. Il n’y a rien de plus excitant pour un joueur que de sentir son public derrière lui, quel que soit le cours des événements. Si on a pu réaliser une fantastique série de 13 matches sans défaite avec des prestations de qualité à domicile, ce n’est pas dû au hasard. C’est grâce à eux si nous y sommes parvenus. Ils nous ont aidés à nous surpasser et je les en remercie chaleureusement. La période actuelle que nous vivons est très difficile pour nos supporters car ils vivent du football, à Charleroi, et ils aiment leur équipe. Nous, nous avons la chance d’être sur le terrain. Nous avons été privés d’eux comme ils ont été privés de leurs joueurs. On sera tous très contents de se retrouver pour gagner des matches et vivre encore de très bons moments ensemble. »

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles CHARLEROI pour 1€ !


Notre sélection vidéo