Abonnez-vous pour 1€

Michel Preud’homme, comme un goût de trop peu: les moments clés de son troisième mandat en tant que coach du Standard (vidéos)

Vidéos
photo news
photo news

Michel Preud’homme, la fin d’une histoire au goût de trop peu. En revenant en bord de Meuse lors de l’été 2018, le Standard – qui sortait alors d’un titre en Coupe de Belgique et d’une seconde place en championnat derrière le FC Bruges sous Ricardo Sa Pinto – rêvait de lendemains qui chantent. Et d’un nouveau cycle accumulant les récompenses collectives. Avec « le meilleur entraîneur belge de l’époque » sur le banc, les Rouches espéraient bien retrouver les saveurs d’un sacre de champions, regoûter aux joies de l’ivresse dont les Liégeois sont privés depuis 2009.

Deux ans plus tard, le bilan est implacable et, quelque peu, décevant. Lors de la première saison de son troisième mandat de coach à Sclessin, MPH a positionné son Standard à la troisième place de la hiérarchie belge, malgré les éliminations précoces en Europa League (phase de poules) et en Coupe de Belgique (seizièmes de finales… contre Knokke). Et, on ne peut pas dire que le deuxième exercice, celui qui a fait sa marque de fabrique partout où il est passé après avoir « construit » un noyau solide lors des premiers mois, soit de meilleure facture. Cinquième après l’arrêt définitif du championnat de Belgique en raison de la crise du coronavirus, éliminé en quart de finale de la Coupe de Belgique par l’Antwerp et sorti lors de la phase de poules de l’Europa League, le Standard a un goût de trop peu. Michel Preud’homme aussi. Lui qui, à 61 ans, est sans doute arrivé au bout de son cheminement en tant que meneur d’hommes. Lassé par ce poste aux exigences innombrables.

27 juillet 2018 : Standard – Gand (3-2)

Michel Preud’homme n’a pas manqué son retour à Sclessin. Une semaine après s’être incliné face à Bruges en Supercoupe de Belgique, le Standard a pris méritoirement la mesure de Gand en ouverture du championnat. Mais les Rouches ont connu deux relâchements coupables qui ont permis à chaque fois aux Gantois de revenir dans le match. Ainsi, en première mi-temps, les Liégeois ont dominé les Buffalos après la rapide ouverture du score signée Djenepo, avant de concéder l’égalisation de Yaremchuk dans les arrêts de jeu. En seconde mi-temps, les hommes de Preud’homme ont certes connu un premier quart d’heure difficile, puis ont repris le fil du match en main grâce à un penalty converti par Mpoku. Ensuite, Emond a alourdi la marque, mais alors qu’on pensait le match plié, Limbombe qui venait de monter au jeu a rendu quelques illusions aux Flandriens. Néanmoins, dans les arrêts de jeu, les Liégeois ont resserré les boulons et n’ont plus rien concédé. Une entame encourageante pour MPH face à son ancienne équipe…

7 octobre 2018 : Standard – FC Bruges (3-1)

Les Rouches ont livré une démonstration contre le FC Bruges, alors leader invaincu en championnat. Sans doute l’une des prestations les plus abouties sous Michel Preud’homme. Des tribunes au terrain, c’était une soirée parfaite à Sclessin, grâce à des réalisations de Carcela, Emond et Marin. Après une victoire incontestable (et incontestée par son vis-à-vis brugeois), Michel Preud’homme n’a pas boudé son plaisir après la démonstration de ses hommes contre le leader de la Jupiler Pro League. « Nous avons livré le match parfait », se réjouissait MPH.

29 novembre 2018 : Standard – Séville (1-0)

Le Standard a signé un superbe exploit en Europa League. Les Rouches ont en effet battu le FC Séville, qui était alors le leader de la Liga, grâce à un but de Djenepo à l’heure de jeu. Remarquablement organisés, les Liégeois de l’entraîneur belge sont parvenus à contenir les assauts des Andalous durant la quasi-totalité de la rencontre. En fin de match, les hommes de Michel Preud’homme auraient pu alourdir la marque mais un poteau, puis une transversale ont empêché le break. Malgré cette victoire, le Standard sera éliminé dès la phase de groupe, échouant dans les échappements des Espagnols et des Russes de Krasnodar.

12 avril 2019 : Standard – Anderlecht (5-0)

La rencontre de la quatrième journée des Playoffs 1 du championnat de Belgique entre le Standard et Anderlecht a été arrêtée définitivement par l’arbitre Eric Lambrechts, après une demi-heure de jeu, en raison de jets d’objets et de fumigènes sur le terrain. Le Standard menait alors 2-0 grâce à Marin (22e) et Mpoku (30e) sur un penalty validé par le VAR, menant à l’exclusion de Kara pour une deuxième carte jaune côté anderlechtois. Juste après le penalty, l’arbitre a arrêté la rencontre de façon définitive. À cause du comportement de ses supporters, Anderlecht a écopé d’un score de forfait, comme le stipulait le règlement. Au terme de la rencontre, Preud’homme a fait part d’une certaine « frustration » alors que son équipe allait célébrer une belle victoire avec devant son public.

16 mai 2019 : Standard – Bruges (2-0)

Deuxième match à domicile cette saison contre Bruges et deuxième victoire. Michel Preud’homme a décidément joué un vilain tour aux hommes d’Ivan Leko. Grâce à ce succès acquis avec un doublé de Marin, le Standard a offert le titre au Racing Genk… de Philippe Clement. Après l’exclusion de Fai à la demi-heure, les joueurs de Preud’homme ont fait preuve de solidarité pour s’imposer et ne pas encaisser. Avec comme récompense la troisième place de la compétition. Une place qu’ils confirmeront, quelques jours plus tard, en visite chez le champion limbourgeois (0-0).

27 octobre 2019 : Bruges – Standard (1-1)

Le match au sommet entre les deux premiers de la D1A s’est soldé par un partage logique. Et ce au terme d’une semaine durant laquelle les Rouches se sont découvert un collectif. Pendant une mi-temps, le Standard a mené à Bruges grâce à un but de Bastien. Mais l’égalisation d’Okereke, au retour des vestiaires, a permis aux Blauw en Zwart de conserver leur brevet d’invincibilité en championnat. « Nous n’étions pas juste venus pour défendre », remarquait alors Michel Preud’homme, satisfait de la prestation de ses hommes après un déplacement européen à Francfort.

12 décembre 2019 : Standard – Arsenal (2-2)

Pas de miracle pour le Standard ! Les Liégeois ont partagé l’enjeu 2-2 face à Arsenal, mais sont éliminés de l’Europa League au stade de la phase de groupes. Samuel Bastien avait ouvert le score en début de deuxième période. Selim Amallah avait doublé la mise à la 69e. Mais Arsenal n’a pas laissé les Rouches filer et est revenu au score avec deux buts en trois minutes des pieds de Lacazette et Saka. Ce score nul les condamnait à terminer troisièmes de leur poule, derrière Arsenal et l’Eintracht Francfort, qui a perdu contre Guimaraes (2-3), alors que les Portugais étaient menés à quelques minutes du terme de la rencontre. Rageant…

18 décembre 2019 : Standard – Antwerp (1-3)

La déception de l’élimination était une nouvelle fois présente dans les rangs du Standard. Défaits (1-3) par l’Antwerp, les Rouches quittent la Coupe de Belgique dès le stade des quarts de finale. Et ce n’est pas la fin de match très houleuse qui rendait le sourire à Michel Preud’homme, l’entraîneur du Standard, après la provocation de Didier Lamkel Zé envers les supporters rouches. « J’ai entendu, au bord du terrain, que c’était à cause de la frustration du Standard », remarque le coach liégeois. « Mais c’est l’Antwerp qui a mis le feu aux poudres. On ne peut pas accepter ce qu’il s’est passé, à savoir qu’un joueur chambre notre public. C’est vraiment dur et triste que cela se termine comme ça. »

22 février 2020 : Standard – Antwerp (1-0)

Offensif, généreux et solidaire, le Standard a rempli son objectif : à trois journées de la fin de la phase classique, les Playoffs 1 sont dans la poche. Avant que la crise du Covid-19 ne vienne interrompre le championnat de Belgique. Grâce à une réalisation d’Obbi Oulare, qui a trompé Bolat d’une frappe flashée à 129 km/h, peu après la demi-heure de jeu, le Standard a également brisé le mauvais sort face à sa bête noire anversoise. Ce succès est aussi le dernier de Michel Preud’homme en tant qu’entraîneur à Sclessin. Face à un certain Laszlo Bölöni, rien que ça !

1er mars 2020 : SC Charleroi – Standard (2-0)

Le Sporting de Charleroi s’est imposé de bien belle manière lors du choc wallon contre le Standard. Les buts ont été inscrits par Dorian Dessoleil (32e) et Shamar Nicholson (56e). Les Rouches n’ont pas existé dans cette rencontre : l’absence de Michel Preud’homme, suspendu et présent en tribunes, s’est fait ressentir. Les coéquipiers de Mehdi Carcela ont beaucoup, ne trouvant pas la clé de la défense carolo. Une semaine plus tard, le Standard – qualifié pour les Playoffs 1 – concédera le partage contre Saint-Trond. Le dernier match de MPH… avant la crise du Covid-19.

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ pendant 3 mois !


Notre sélection vidéo