L’interview inquiétante d’un ex-dirigeant de Facebook qui «exploite une faiblesse de la psychologie humaine»

Mark Zuckerberg et Sean Parker.
Mark Zuckerberg et Sean Parker.

L’interview que Sean Parker a donnée au magazine Axios est pour le moins troublante. Et aussi assez effrayante. Il explique que Facebook est une sorte de monstre qui « exploite une faiblesse dans la psychologie humaine ».

« Le processus de pensée derrière les créations de ces applications, et Facebook était la première, était : Comment consommer le plus de temps et d’attention que possible ? » La réponse était simple : « Nous devons vous donner un petit coup de dopamine de temps en temps, en laissant les gens aimer ou commenter une photo ou un article. Ça vous amène à créer plus de contenu et ça vous mène à plus de likes et plus de commentaires ».

Au début, poursuit-il, des gens lui disaient qu’ils n’iraient jamais sur Facebook. « Je leur disais : ‘Nous finirons par vous avoir’ ».

Sean Parker rappelle qu’aujourd’hui plus de deux milliards de personnes sont inscrites sur Facebook à travers le monde et consulte leur profil au moins 20 minutes par jour. « Cela change votre relation avec la société, avec les autres. Ça interfère dans la productivité des gens de façon bizarre. Dieu seul sait ce que Facebook fait aux cerveaux de nos enfants ».

Notre sélection vidéo