Le couple royal retrouve sœur Jeanne, qui lutte contre l’exploitation domestique en Inde!

Philippe et Mathilde
Philippe et Mathilde - Photo News

Âgée de 82 ans, sœur Jeanne est arrivée pour la première fois en Inde en 1963. Depuis, elle n’a cessé de s’investir dans la lutte contre l’exploitation domestique et sexuelle des jeunes femmes et des enfants. L’organisation NDWM veut créer une société juste pour tous les travailleurs domestiques, qu’ils soient traités avec dignité et justice et que leurs voix se fassent entendre.

« Il est important que les enfants comprennent leurs droits, que le mouvement vienne d’eux. Ils doivent se dire par exemple : ’je vais à l’école parce que c’est un droit’», estime sœur Jeanne.

Le mouvement lancé par la religieuse est actif dans 16 états du pays, et a déjà permis de sauver plus de 60.000 enfants. Son action se concentre sur trois campagnes : la lutte contre le travail des enfants, la lutte contre la traite des enfants et l’opinion publique.

Ces causes ont été illustrées vendredi à Mumbai par différentes prestations musicales et de danse effectuées par des enfants. Le Roi et la Reine ont ensuite eu l’occasion de discuter personnellement avec eux, tout comme les ministres-présidents wallon, Willy Borsus, flamand, Geert Bourgeois, ainsi que de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, et Pieter De Crem, lors d’échanges par petits groupes. Les ministres et le couple royal se sont aussi prêtés au jeu des photos et selfies.

À la fin des discussions, la reine Mathilde est également allée à la rencontre de femmes impliquées dans l’association, témoignant de son soutien et de l’affection que le couple royal porte à sœur Jeanne.

Un lien que le souverain a mis en évidence lors d’une prise de parole. « Partager ce moment avec vous est pour la Reine et moi une source de grande joie. Nous vous remercions pour vos sourires et chansons en guise de cadeau. Nous sommes heureux d’avoir pu inclure une visite ici dans le programme en Inde », a déclaré le roi Philippe. « De nombreux Belges sont venus en Inde, fascinés par ce pays et ses habitants, pour donner le meilleur d’eux-mêmes, partout où il y avait un besoin. Sœur Jeanne est de ceux-là. Chère sœur, nous vous connaissons depuis très longtemps, vous avez dédié votre vie pour aider les autres. Nous vous sommes reconnaissants pour votre dévouement et votre énergie positive. Ce que vous avez créé ici est un exemple fort pour nous tous. Je vous remercie et vous félicite, ainsi que tous ceux qui travaillent ici, en toute simplicité. »

Sœur Jeanne se souvient également que lors d’une visite en Inde il y a environ 25 ans, le Roi, alors encore prince, avait rencontré le président et le Premier ministre. « Le rendez-vous devait durer cinq minutes, mais il est resté 1h45 et leur a parlé de l’esclavage domestique, ce qui m’avait marquée », raconte-t-elle.

Plus tôt dans la journée, la reine Mathilde a visité la Mehli Mehta Music Foundation (MMMF), qui a collaboré ces trois dernières années avec les organisateurs du concours Reine Elisabeth afin de faire venir les lauréats de chaque édition pour un concert à Mumbai. Elle y a assisté à des concerts de piano et de violon. La fondation, mise sur pied en 1995, fait la promotion de la musique classique afin de la rendre accessible au plus grand nombre.

La visite d’Etat, entamée officiellement lundi matin à New Delhi, s’achève vendredi soir dans la capitale du Maharashtra par un concert de Scala&Kolacny borthers avec l’orchestre national d’Inde.

Notre sélection vidéo