Abonnez-vous pour 1€

Le Standard a présenté Philippe Montanier, son nouvel entraîneur: «Un challenge qui arrive à point nommé»

Podcast
Le Standard a présenté Philippe Montanier, son nouvel entraîneur: «Un challenge qui arrive à point nommé»
Belga

Quelques jours après l’officialisation, Philippe Montanier va être présenté en tant que nouvel entraîneur du Standard. Après avoir découvert les installations et discuté avec ses nouveaux joueurs, le technicien français sera donc face aux caméras pour la première fois.

Sur ses premiers contacts avec le club : « Dans le recrutement, il y a les circonstances et la méthodologie du Standard. Je n’avais jamais connu ce genre de procédure. C’est un club très sérieux et notre prise de contact remonte à plusieurs semaines. Ils voulaient savoir si je voulais relever de nouveaux défis et si le projet du Standard m’intéressait. On a eu 5, 6 réunions sur Zoom pour discuter. Il a fallu montrer patte blanche mais ça m’a beaucoup plu. La procédure était de savoir si j’étais compatible avec l’ADN du Standard. Si je réponds favorablement au club, c’est parce que je suis intéressé. »

Sur la construction de son staff : « Michel avait tout son staff et ne se voyait pas licencier trop de personnes. On m’a autorisé à venir avec un adjoint. Je n’en voulais pas trop, par expérience. J’ai discuté avec chacun des membres et j’ai ma méthodologie. Eric Deflandre sera mon relais et mon spécialiste de la défense. »

Sur ce qu’est le Standard : « Quand on parle du Standard en France, tout le monde connaît. Mon assureur, qui n’est pas très foot, connaît le club et il m’a dit ‘ah tu vas signer au Standard, c’est un club historique’. On vient ici pour avoir un stade plein et pour d’autres paramètres. Je pense que je viens ici pour amener ma personnalité et pour essayer d’améliorer l’équipe en partant de ce qui existe. Il faut tenir compte de l’ADN du club. »

Sur le mercato d’été : « Peut-être que le noyau (de joueurs) ne va pas beaucoup bouger, c’est à moi de faire des ajustements. J’espère qu’on ne va pas vendre mais on ne peut rien prédire. L’année passée j’ai perdu mes deux meilleurs joueurs lors de la dernière journée du mercato. »

Sur ce qu’il veut apporter au club : « En Belgique, Bruges est vraiment au top. Le succès, ça ne se programme pas, ça se construit. On peut aimer le jeu offensif mais la base défensive est importante. Ce sera un axe de progression de l’équipe. Le challenge du Standard arrive à point nommé car je voulais reprendre ma carrière d’entraîneur. »

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ pendant 3 mois !


Notre sélection vidéo