Abonnez-vous à -50%

Des chercheurs de l’Université d’Oxford se trompent en testant un candidat-vaccin contre le coronavirus et administrent de mauvaises doses

Des chercheurs de l’Université d’Oxford se trompent en testant un candidat-vaccin contre le coronavirus et administrent de mauvaises doses
Belga Image

Des scientifiques de l’Université d’Oxford sont dans l’embarras après une petite erreur lors des essais pour un vaccin contre le coronavirus. Ils ont accidentellement administré de mauvaises doses aux volontaires. Une dose plus légère de vaccin aurait été donnée.

Après cette erreur, l’université a insisté sur le fait qu’il ne « fallait pas mettre l’étude à l’arrêt », comme le rapportent nos confrères du Mirror. Cet essai clinique était décrit par beaucoup comme celui ayant le plus de chances de trouver en premier un vaccin.

Plusieurs virologues britanniques n’ont pas caché leur surprise face à cette « bête erreur ». « Le sous-dosage peut avoir un impact sur les résultats des tests », a déclaré le virologue Ian Jones. « Je suis très surpris et c’est très désolant pour eux de se rendre compte de ça et de devoir le rapporter. J’espère qu’ils auront malgré tout assez de données pour que l’étude soit concluante ».

« C’est très peu commun comme erreur », a rajouté le professeur Ravi Gupta, virologue à l’Université de Cambridge. « Il peut y avoir des problèmes quand les choses sont faites rapidement sous une grosse pression ».

Un porte-parole de l’université a malgré tout précisé que les dosages non-conformes étaient sans danger et que l’essai clinique « progressait bien ». « La dose de la première partie de la phase 2/3 de l’essai a été mesurée avec un certain type de test scientifique. Nous allons passer à une autre mesure pour que la dose soit légèrement plus élevée, comme ce qu’on a utilisé dans la phase 1 de l’essai ».

Jusqu’à présent, le candidat-vaccin a été administré à 2000 volontaires. L’Université n’a pas voulu communiquer sur le nombre de volontaires qui ont reçu les mauvaises doses. « Nous suivons de près les participants pendant l’essai, nous faisons régulièrement des tests Covid-19 et nous récoltons des échantillons de sang pour mesurer la réponse immunitaire ».

Notre sélection vidéo