Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: Sciensano lance un outil en ligne avec le nombre de nouvelles contaminations par commune

Coronavirus: Sciensano lance un outil en ligne avec le nombre de nouvelles contaminations par commune
D.R.

Sciensano lance lundi un nouvel outil en ligne accessible aux autorités et aux citoyens qui pourront y suivre l’évolution des nouvelles contaminations au nouveau coronavirus dans leur commune, annonce-t-il lundi. Une fonction d’alerte est également disponible pour les autorités locales afin qu’elles puissent intervenir en cas de hausse spectaculaire, a précisé l’Institut scientifique de santé publique.

Le virologue Marc Van Ranst a critiqué lundi matin, sur Twitter, le fait que Sciensano ne publie plus de chiffres à propos de l’évolution de la pandémie dans le pays le dimanche et le lundi. « Un pays avec encore &gt ; 20 nouvelles contaminations par jour (la semaine dernière, c’était environ 90 par jour !) ne peut se permettre de déjà passer en mode ’vacances d’été’ et ne pas publier de chiffres le dimanche et le lundi. Gérer, c’est mesurer ! Désolé, mais ça doit être amélioré », lançait sur le réseau social M. Van Ranst.

Selon Steven Van Gucht, virologue auprès de Sciensano, la Belgique se situe dans une phase transitoire en matière de communication de données. La surveillance des chiffres continue sept jours sur sept. « Le nombre de nouvelles infections est le paramètre le plus important », a-t-il pointé. C’est pourquoi Sciensano lance un nouvel outil en ligne pour permettre de suivre le nombre de cas par commune.

La description de la présence du coronavirus au niveau communal s’appuie sur trois indicateurs, détaille Sciensano dans un communiqué. Le premier est l’incidence cumulative calculée sur sept jours. Il s’agit du nombre de nouveaux cas les sept derniers jours, divisé par la population de la commune, et multiplié par 100.000. Les deux autres indicateurs sont le nombre de jours consécutifs où au moins une nouvelle contamination a été rapportée, et le nombre de jours où le nombre d’infections a augmenté par rapport à la veille, sur une période de sept jours.

Des seuils d’alerte ont également été définis, « sur base de la situation actuelle », pour prévenir les autorités locales d’un changement dans leur commune. Ces seuils ont été fixés à une incidence cumulative de 20 pour 100.000 habitants pendant au moins cinq jours, de nouvelles contaminations rapportées pendant au moins cinq jours, un nombre croissant de nouveaux cas pendant quatre des sept jours passés.

Les épidémiologistes de Sciensano « informent les autorités sanitaires des régions si le signal se confirme après une analyse plus détaillée des données », précise l’institut de santé. « La détection d’un signal ne signifie pas nécessairement qu’un problème grave existe sur le terrain. Dans une petite commune, quelques nouvelles infections peuvent par exemple avoir pour conséquence un dépassement des seuils, alors qu’il ne s’agit en réalité que de cas isolés. »

Cette fonction d’alerte doit « servir de déclencheur pour l’inspection sanitaire si un nombre étonnamment élevé de contaminations apparaît quelque part », explique M. Van Gucht.

Sciensano souligne également que « tant les indicateurs que les seuils sont susceptibles d’être modifiés selon l’évolution de la situation épidémiologique et l’évaluation continue de la sensibilité de ceux-ci ».

Le nombre de décès et d’admissions à l’hôpital ne seront eux plus rapportés le week-end. « C’est pour décharger les hôpitaux. Ces paramètres sont aussi devenus moins importants pour l’action immédiate, au contraire du nombre de nouveaux cas », conclut Steven Van Gucht.