Abonnez-vous pour 1€

Vers un retour de Roland Duchâtelet? Bruno Venanzi a proposé à son prédécesseur d’investir dans l’Immobilière du Standard de Liège

Exclusif
Cinq ans après la passation de pouvoir, les deux hommes pourraient se retrouver dans l’immobilière du stade.
Cinq ans après la passation de pouvoir, les deux hommes pourraient se retrouver dans l’immobilière du stade. - Photo News

« Je ne suis pas venu au Standard pour gagner de l’argent. Mais je ne suis pas venu non plus pour en perdre. » Ces mots sont ceux de Bruno Venanzi. Ils ont été prononcés le 25 juin 2015 devant un parterre de 70 invités du Cercle du Lac. Soit le lendemain de l’officialisation du rachat du matricule 16. Cinq ans plus tard, le président a récemment déclaré que le Standard n’avait perdu qu’un million depuis son arrivée.

►► Bruno Venanzi a dû faire face à une hausse importante de la masse salariale au sein du club

Si on s’arrête au seul bilan comptable qui est rendu chaque année à la Banque Nationale, c’est exact. Mais si on regarde comment il y est arrivé, c’est autre chose. Car il a dû recourir à d’autres artifices que la balance des transferts. En février 2017, il a dû procéder à une recapitalisation à hauteur de dix millions via sa société Red and White Invest. Cette année, il a dû passer par la vente du stade, une opération qu’il ne pourra évidemment mener qu’une seule fois. Sans cela, on serait loin du million annoncé.

S’il ne compte pas revendre le club, Bruno Venanzi cherche de nouveaux investisseurs. Et c’est dans ce cadre qu’il a contacté... un certain Roland Dûchatelet, comme il nous le confirme lui-même.

►► Nous avons contacté Roland Duchâtelet : voici la réponse de l’ancien président.

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ pendant 3 mois !


Notre sélection vidéo