Abonnez-vous pour 1€

Bruxelles: le ministère public requiert la culpabilité de Robert Frroku pour meurtre

Bruxelles: le ministère public requiert la culpabilité de Robert Frroku pour meurtre
DLL

« L’accusé n’est pas jugé pour trafic de cocaïne mais ne soyons pas hypocrites. Quel est le rôle de Robert Frroku et de Xhyljan Perdoda dans ce café ? Ce sont les gardiens du temple ! Ils sont chargés de surveiller les allées et venues des prostituées et des clients de la vente de cocaïne. Oui, le trafic de drogue est un dossier périphérique mais c’est agaçant lorsque Robert Frroku répond un jour que la cocaïne trouvée dans l’appartement qu’il occupait était pour sa consommation personnelle, puis un autre jour que c’était pour des amis », a avancé le procureur pour dresser le contexte des faits.

Le magistrat a invité les jurés à déterminer à quel moment exactement les premiers coups de couteau ont été portés à la victime par Robert Frroku. « Il faut avouer qu’on ne distingue pas très bien sur les images ce qui se passe juste avant les premiers coups. Mais nous avons le témoignage du père de Robert Frroku, qui explique avoir eu son fils au téléphone au mois d’août 2016. Il lui a raconté qu’il travaillait comme serveur dans un café-bar en Belgique et qu’il avait eu un problème avec un Marocain. Il lui a dit que celui-ci est venu vers lui pour l’asperger d’un spray au poivre en direction des yeux mais qu’il a pu l’éviter, puis qu’il l’a alors attrapé et qu’ils se sont bagarrés. Est-ce que Robert Frroku parle à son père du fait qu’il a été menacé d’un couteau ? Non. Est-ce qu’il lui parle du fait qu’il a esquivé un coup de couteau ? Non. Est-ce qu’il lui dit, comme il le soutient aujourd’hui, que ‘c’était lui ou moi’? Non », a argumenté Denis Goeman, soutenant la thèse selon laquelle l’accusé a commencé à poignarder la victime avant qu’elle ne le menace d’une arme blanche.

Robert Frroku, un Albanais de 24 ans, et Xhyljan Perdoda, un Albanais de 22 ans, fugitif depuis les faits, sont accusés devant la cour d’assises de Bruxelles d’avoir tué à coups de couteau Abdelaziz Bouhali, un homme de 35 ans, lors d’une bagarre au « Café Taverne 54 », rue de Laeken à Bruxelles, le 11 août 2016.

Les images de caméra de vidéo-surveillance du café montrent qu’une bagarre a opposé la victime et un autre homme aux deux accusés. Abdelaziz Bouhali, connu des services de police pour des faits de vol et de vente de stupéfiants, a tenté d’asperger du spray au poivre en direction de Robert Frroku. Il a ensuite sorti un couteau de sa veste. Robert Frroku a aussi saisi un couteau sur le bar et a poignardé à environ une vingtaine de reprises Abdelaziz Bouhali.

Les images montrent que Xhyljan Perdoda a également donné sept à huit coups de couteau à la victime.

Sur fond de cocaïne

D’après l’enquête, il s’agit d’une bagarre dans un milieu de consommateurs et de dealers de cocaïne. Robert Frroku est soupçonné d’avoir été celui qui gérait et organisait la vente de cocaïne au « Café Taverne 54 ». Le trafic se déroulait dans les toilettes, seul endroit de l’établissement qui n’était pas filmé.

Robert Frroku a avoué avoir porté plusieurs de coups de couteau à la victime, affirmant avoir agi par peur d’être lui-même tué.

Le procès se poursuivra mardi dès 11h30 avec la plaidoirie de la défense.

Notre sélection vidéo