Abonnez-vous pour 1€

Le gouvernement allemand soutient la BCE après les critiques de la Cour constitutionnelle

Le gouvernement allemand soutient la BCE après les critiques de la Cour constitutionnelle
REUTERS

Ces plans d’aides massifs sont bien « proportionnés » et « de notre point de vue la Bundesbank », la Banque centrale allemande, est habilitée à continuer à participer à leur mise en œuvre », écrit Olaf Scholz dans un courrier adressé au président de la chambre des députés allemands, dont l’AFP a eu copie lundi.

Ce courrier intervient en réponse au récent arrêt de la Cour constitutionnelle allemande en mai, qui avait fait craindre un arrêt des plans d’aide de la BCE à l’économie européenne, et ce en pleine pandémie de coronavirus.

La juridiction allemande avait rendu un arrêt très critique à l’égard des rachats massifs de dette sur les marchés de la part de la BCE. Elle avait remis en cause leur « proportionnalité », douté de leur efficacité et souligné leurs effets secondaires néfastes à ses yeux, comme celui de léser les épargnants allemands en poussant les taux d’intérêt à des niveaux très bas.

Les juges suprêmes avaient donné trois mois à la BCE pour s’expliquer et justifier plus en détail son action. Elle avait aussi demandé son avis au gouvernement allemand et à la chambre des députés.

Le soutien apporté lundi par le ministre allemand des Finances est donc un élément crucial dans la résolution du conflit juridico-financier.

Sous peine d’une réponse adéquate, la Cour constitutionnelle allemande a en effet menacé d’interdire à la Bundesbank allemande de participer aux plans d’aide de la zone euro.

Or, sans l’appui financier de la première économie européenne, ces programmes de rachats de dette perdraient grandement de leur efficacité.

Notre sélection vidéo