Pas de vacances cet été ? Améliorez votre logement !

MiD Finance
MiD Finance

La période que nous avons vécue intensément, confinés pour la plupart d'entre-nous, et dont nous ne sommes pas encore quitte, a servi de révélateur pour une grande partie de la population.

Devoir rester pendant de nombreuses semaines chez soi, sa maison ou son appartement, a fait prendre conscience de l'importance de son espace à vivre, du besoin de s'approprier réellement son logement, et de pouvoir profiter de moments privilégiés en extérieur, mais chez soi.

Dès lors, beaucoup envisagent de changer de domicile, de préférence pour une maison avec (au moins) un petit jardin. Particulièrement ceux qui vivent dans un immeuble à appartements, par exemple. Et a fortiori avec une surface réduite, et sans balcon digne de ce nom pour prendre l'air. Les agents immobiliers et les notaires le remarquent tous les jours, tout comme les banques et les courtiers en crédit, chez qui ils tenteront de décrocher un crédit hypothécaire.

Le tsunami des piscines

Cette réflexion, « home sweet home », vaut également pour bien des ménages propriétaires d'un logement avec jardin. Mais qui n'avaient jamais pris le temps de l'envisager sous un angle plus ludique ou agréable encore. Réticents cette année de voyager pour les vacances, ou bien victimes des restrictions sur les déplacements internationaux, beaucoup disent désormais que les congés, ils peuvent aussi bien les passer chez eux. Mais pas sans l'une ou autres améliorations !

Les piscinistes en ont fait le spectaculaire constat pendant le confinement, bien que la tendance, ici fort accentuée, était déjà présente depuis plusieurs années. Mais c'était alors davantage en raison de réchauffement climatique, que d'une contrainte à rester chez soi.

« Pouvoir profiter d'un espace extérieur confortable qui participe énormément au bien-être des ménages, et c'est encore plus vrai quand on a des enfants », explique ce professionnel de la région de Charleroi. « Dès lors, le choix de faire installer une piscine est le plus souvent la première décision qui est prise. Alors oui, notre carnet de commandes chauffe depuis quelques semaines, surtout que l'été s'annonce assez chaud. »

Une solution durable et valorisante

Et la réflexion vaut pour bien d'autres améliorations : quand ce n'est pas pour une piscine, c'est pour une véranda, une pergola, une toute nouvelle terrasse ou encore un jardin complètement refait avec un mobilier flambant neuf, de la nouvelle déco, un barbecue dernier cri. Et qui pourraient également abriter un jacuzzi, par exemple. Et pourquoi ne pas combiner tout ou partie de ces améliorations en un seul chantier ? Qui aura en plus la vertu de valoriser votre propriété de manière significative.

Pour en revenir à la piscine, si vous privilégiez une solution en dur, enterrée ou semi-enterrée, la plus écologique possible, et pour de nombreuses années, vous vous en tirerez difficilement à moins de 10.000€, même si elle est de dimension modeste. C'est une somme que tous les ménages n'ont pas immédiatement à disposition.

Et le financement ?

La question du financement est centrale : il faut passer par un prêt personnel (dénomination du prêt à tempérament) plutôt qu'un crédit travaux, car il laisse un peu plus de souplesse et de latitude dans le choix et les moments des travaux. Un crédit travaux est davantage adapté à des améliorations structurelles : nouveau système de chauffage, nouvelles installations sanitaires, pose d'un nouveau carrelage, de nouvelles menuiseries, travaux d'isolation, nouvelle toiture, etc.

Le crédit personnel permet de financer des projets, qui sont dans ce cas-ci également de véritables investissements, un peu moins courants.

Un tel crédit a plusieurs avantages, dont celui de ne réserver aucune surprise avec taux fixe, durée fixe, mensualités fixes. De plus, il peut s'obtenir en quelques jours auprès d'un courtier, entre la première simulation en ligne et la signature du contrat. Du moins si les revenus du ménage le permettent.

Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.