Abonnez-vous à -50%

Le gouverneur de Luxembourg pour une tolérance en faveur de pré-camps de jeunesse

Le gouverneur de Luxembourg pour une tolérance en faveur de pré-camps de jeunesse

Cette lettre, qui répond à une question du ministre flamand de la Jeunesse, Benjamin Dalle (CD&V), préconise une certaine «tolérance» envers les responsables de mouvements de jeunesse qui préparent l’arrivée des groupes - d’au maximum 50 personnes maximum par «groupe-bulle». Ainsi, les zones de police sont invitées à accepter des groupes d’au maximum vingt personnes pour ces pré-camps, à conditions qu’elles respectent notamment les mesures de distanciation sociales préconisées par le Conseil national de sécurité (CNS) afin d’éviter la propagation du coronavirus, sous la supervision d’adultes.

Les polices de la province du Luxembourg ont été confrontées durant le week-end dernier à la question de l’attitude à avoir envers ces groupes au regard des règles fixées par les autorités, a indiqué la cheffe de cabinet de M. Schmitz, Florence Haas, à l’agence Belga.

L’organe de soutien à la politique de la jeunesse en Flandre, Ambrassade, a fait état d’interventions de la police qui ont conduit au renvoi de certains jeunes en province de Luxembourg.

M. Dalle s’est, dans un communiqué, déclaré «particulièrement heureux» de la solution rapide et pragmatique trouvée pour les groupes confrontés à ces problèmes.

Le ministre flamand et Ambrassade ont conseillé aux responsables de camps de prendre contact au préalable avec les communes qui hébergent les jeunes.

Notre sélection vidéo